Emmanuel Macron giflé : Damien T. condamné à 4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt

Damien Tarel, l'homme qui a giflé le président Emmanuel Macron, a été condamné jeudi à Valence à 18 mois de prison - dont 14 avec sursis - et aussitôt incarcéré pour son geste qui avait suscité l'indignation de la classe politique.

JUSTICE - Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi l'homme qui a essayé de mettre une gifle à Emmanuel Macron à 18 mois de prison, dont 14 mois avec sursis, avec mandat de dépôt.

Damien T. incarcéré, il va dormir en prison dès ce jeudi soir. Le tribunal correctionnel de Valence a condamné cet homme à 18 mois de prison, dont 14 mois avec sursis, avec mandat de dépôt. Le mandat de dépôt ayant été retenu par la présidente, conformément aux réquisitions du procureur. Le parquet l'avait réclamé, s'inquiétant d'un possible risque de récidive, disant percevoir "une sorte de détermination froide" chez ce résident de Saint-Vallier, inconnu de la justice et membre d'associations "en lien avec les arts martiaux, le Moyen-âge et l'univers manga".

Deux jours plus tôt,  Damien T. avait giflé le président Emmanuel Macron lors d'un déplacement dans la Drôme.  Le prévenu, qui  a expliqué s'être "senti investi par ce que représentent les gilets jaunes", écope également d'une obligation de soins psychologiques. Sa sanction est, en outre, assortie d'une peine complémentaire : l'interdiction de détenir une arme pendant cinq ans.

Toute l'info sur

Emmanuel Macron giflé lors d'un déplacement dans la Drôme

Dix jours pour faire appel

Le procureur de la République de Valence avait requis 18 mois de prison pour violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique.  L'homme de 28 ans, qui a reconnu avoir donné cette gifle au chef de l'État lors de l'audience, dispose de dix jours pour faire appel.

Lire aussi

Cette gifle infligée à Emmanuel Macron lors d'un déplacement à Tain l'Hermitage a suscité l'indignation de l'ensemble de la classe politique même si le président de la République a relativisé le geste, dénonçant des "faits isolés" commis par "des individus ultraviolents". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - "Rendre le sourire à nos enfants" : les pédiatres réclament la fin du masque à l'école

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.