Une conseillère de Pôle emploi et une DRH d'une société de recyclage tuées à Valence

Une conseillère de Pôle emploi et une DRH d'une société de recyclage tuées à Valence

FAIT DIVERS - Un quadragénaire a été interpellé ce jeudi matin après avoir tué une conseillère d'une agence Pôle emploi de Valence(Drôme) et blessé grièvement une autre travaillant dans une société de recyclage à Guilherand-Granges (Ardèche). La seconde victime est décédée en fin de matinée.

Ses motivations sont inconnues pour l'heure. Ce jeudi matin vers 8h30, un homme a fait irruption dans une agence Pôle emploi  située avenue  Victor-Hugo à Valence (Drôme) avant de faire usage d'une arme en ciblant une des employées. La victime a succombé à ses blessures, peu après. "On ne sait pas si le suspect connaissait cette dame, si c'était sa conseillère. On ne sait même pas s'il était inscrit au niveau de cette agence, a précisé le procureur de la République de Valence Alex Perrin en fin de matinée. Il a fait feu à une reprise sur elle, il l'a touchée au niveau thoracique. C'est une blessure qui a été mortelle puisque le décès a été constatée quelques instants plus tard". La victime avait 53 ans. 

Le tireur, lui, a repris la route à bord d'un véhicule et  s'est rendu de l'autre côté du Rhône, dans la société de recyclage Faun située à Guilherand-Granges (Ardèche). "Là, ce monsieur a de nouveau fait usage de son arme et a blessé une des employées de l'entreprise", a indiqué une source proche du dossier à LCI, confirmant une information d'Europe 1. La victime qui était grièvement blessée après avoir été atteinte par deux tirs et dont le pronostic vital était engagé est décédée en fin de matinée. Elle avait 51 ans.

Toute l'info sur

Attaques meurtrières de DRH et d'une conseillère Pôle emploi

Interpellé peu après

Le tireur a ensuite repris la route en direction de Valence. En chemin, il a percuté une voiture de police. Les fonctionnaires ont alors procédé à son interpellation à hauteur du pont Mistral. Inconnu des services de police, le suspect, âgé de 45 ans, a été placé en garde à vue.

Selon nos informations, le quadragénaire avait travaillé au sein de l'entreprise Faun entre 2008 et 2010 en tant qu'ingénieur avant d'être licencié. "Domicilié à Nancy, le suspect avait apparemment préparé tout cela. Il était de bonne heure à Pôle Emploi, vers 8h30. Et c'est à 9h16 que des employés de Faun, retranchés dans les toilettes de l'entreprise, ont appelé les forces de l'ordre pour leur signaler des coups de feu, ajoute une source auprès de notre rédaction. Il s'en est pris à cette quinquagénaire des ressources humaines qui était bien sûr connue de toute l'entreprise et qui a été touchée par deux balles qui lui ont été fatales".

"Pas de radicalisation"

Alex Perrin, procureur de la République de Valence a indiqué que l'on "n'était pas dans une thématique de radicalisation" et que "ça n'était pas le registre". "C'est quelqu'un qui n'a semble-t-il jamais fait parler de lui jusqu'à présent et on ne connait pas ses motivations. On ne sait pas pourquoi ce double passage à l'acte, pourquoi ici, quels comptes il avait à régler avec l'entreprise Faun", a détaillé le magistrat à la mi-journée.

Vive émotion

Plusieurs personnes, anonymes ou non, ont réagi à cet évènement tragique. Le Premier ministre Jean Castex, a sur Twitter parlé d'un "drame qui endeuille le pays tout entier", et adressé son soutien aux proches. 

Elisabeth Borne, ministre du Travail et de l'Emploi, s'est aussi exprimé sur le réseau social, se disant "très émue". Elle doit arriver à 15 heures dans la région par avion. Elle se rendra d'abord à Pôle Emploi puis à l'entreprise Faun.

Le ministre de l'Intérieur a remercié les forces de police pour leur rapidité à appréhender le suspect.

Une arme de poing a été retrouvée à Guilherand-Granges. Les investigations se poursuivent. Vengeance personnelle ou coup de folie, les enquêteurs ont 48 heures pour tenter de comprendre pourquoi une telle tragédie a eu lieu. 

Les agences Pôle emploi fermées vendredi

Dans un communiqué ce jeudi après-midi, Pôle Emploi fait savoir qu'"à la suite de l’agression mortelle dont a été victime l’une de ses collaboratrices, les agences Pôle emploi seront fermées au public demain vendredi 29 janvier".  L'agence précise qu'un "soutien psychologique a d’ores et déjà été proposé aux agents". "En solidarité avec la famille de la victime, ses proches et l’ensemble de ses collègues, une minute de silence sera respectée à midi dans tout l’établissement. Ce temps permettra aux équipes de Pôle emploi de se recueillir", conclut Pôle Emploi. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la consommation d'alcool interdite dans plusieurs quartiers de Paris

Covid-19 : le Pas-de-Calais confiné pour 4 week-ends, mesures renforcées dans 22 autres départements

Accident de scooter et violences urbaines à Lyon : une enquête confiée à l'IGPN

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter