EN DIRECT - Cyberharcèlement de Mila : l'affaire mise en délibéré au 7 juillet prochain

EN DIRECT - Cyberharcèlement de Mila : l'affaire mise en délibéré au 7 juillet prochain

LIVE - Après deux jours de procès, jusqu'à six mois de prison avec sursis ont été requis contre 12 prévenus pour le cyberharcèlement de Mila. L'affaire est mise en délibéré au 7 juillet prochain.

Live

LA RÉACTION DE MILA


"On a gagné et on gagnera encore", réagit Mila à l'issue du jugement prononcé par le tribunal de Paris. 

CYBERHARCÈLEMENT DE MILA : LE JUGEMENT 


Le tribunal de Paris a condamné 11 des 17 prévenus à des peines allant de 4 à 6 mois de prison avec sursis. Plusieurs d'entre eux sont en outre condamnés à verser à la jeune femme 1500 euros chacun en raison des souffrances endurées, ainsi que 1000 euros chacun pour les frais d'avocats. Un autre prévenu a bénéficié d'un vice de procédure et un dernier a été relaxé faute de preuves. Tous ont dix jours pour faire appel de ce jugement.

LA RÉACTION DE MILA


"On a gagné et on gagnera encore", réagit Mila à l'issue du jugement prononcé par le tribunal de Paris. 

Urgent

CYBERHARCÈLEMENT DE MILA : LE JUGEMENT 


Le tribunal de Paris a condamné 11 des 17 prévenus à des peines allant de 4 à 6 mois de prison avec sursis. Plusieurs d'entre eux sont en outre condamnés à verser à la jeune femme 1500 euros chacun en raison des souffrances endurées, ainsi que 1000 euros chacun pour les frais d'avocats. Un autre prévenu a bénéficié d'un vice de procédure et un dernier a été relaxé faute de preuves. Tous ont dix jours pour faire appel de ce jugement.

L'HEURE DU JUGEMENT


Le tribunal de Paris rend son jugement concernant 13 jeunes gens jugés pour avoir participé au cyberharcèlement de la jeune Mila.  

Infos précédentes

Le procès de treize personnes, poursuivies pour le cyberharcèlement de l'adolescente Mila après sa publication en novembre d'une vidéo polémique sur l'islam reprend lundi matin à Paris après une première audience début juin consacrée aux questions de procédure. 

Dès la reprise, le tribunal correctionnel doit se prononcer sur la transmission ou non à la Cour de cassation de deux questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) soulevées par l'un des avocats de la défense, Juan Branco.

Ces deux QPC portent sur le délit de harcèlement en ligne, créé par une loi en 2018 et qui vaut aux 13 jeunes hommes et femmes d'être renvoyés en correctionnelle dans cette affaire qui a ravivé le débat sur les limites de la liberté d'expression.

Si le tribunal ne fait pas droit à cette demande, le procès se poursuivra avec l'examen du fond du dossier mardi.

Suivez le procès en direct avec notre journaliste sur place :

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

EN DIRECT - Covid-19 : 59 décès en 24 heures, 1656 patients toujours en soins critiques

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Crise des sous-marins : la surprenante lettre envoyée par l'Australie à la France

Critiqué pour sa participation à un débat face à Éric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon se justifie

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.