Mia retrouvée saine et sauve : le récit de son enlèvement conçu comme "une opération militaire"

Mia retrouvée saine et sauve : le récit de son enlèvement conçu comme "une opération militaire"

STRATÉGIE - Le procureur de la République de Nancy, François Perain, a dévoilé des détails sur les suspects présumés ayant enlevé la jeune fille de huit ans à sa grand-mère dans une commune des Vosges.

Dénouement dans l'affaire de la petite Mia, victime d'un enlèvement commandité par sa mère: l'enfant, "en bonne santé", et sa mère ont été retrouvées dimanche en Suisse tandis que les auteurs présumés de ce rapt aux allures d'"opération militaire" selon le parquet, devaient être mis en examen à Nancy. On ne saura pas les noms de ces derniers, juste les surnoms qu'ils se sont donnés sur les réseaux sociaux : "Jeannot", "Pichoun", "Le Corbeau", "Bruno" et "Basile", assistés de "Bouga". Soit, finalement, six personnes ayant participé en France à l'enlèvement de la jeune Mia, l'un d'entre eux (Basile) étant encore en fuite et non identifié, selon le procureur de la République de Nancy, François Perain. 

Toute l'info sur

La petite Mia, 8 ans, retrouvée en Suisse

Mia avait été enlevée sans violence mardi par trois hommes alors qu'elle était hébergée chez sa grand-mère maternelle aux Poulières, un village vosgien situé à une trentaine de kilomètres d'Épinal. Selon le procureur, les protagonistes du rapt l'avaient "extrêmement bien préparé", à la manière d'une "opération militaire", allant jusqu'à lui donner un nom de code : "Opération Lima"

Aucun d'entre eux n'a d'antécédent judiciaire, tous "plutôt insérés socialement" et "pas connus de la justice"."Ils se sont rencontrés via les réseaux sociaux et partagent une même communauté d'idées. Ils sont contre l'État, ils sont mobilisés contre ce qu'ils appellent la 'dictature sanitaire'", a assuré le procureur. Des individus pensant que les enfants placés dans le cadre de la protection de l'enfance sont "enlevés injustement à leurs parents", ils agissent donc pour "restituer les enfants placés à leurs parents".

Une minutieuse opération

Sur ces six personnes, cinq ont participé activement à l'enlèvement. Une autre personne, "Bouga", a aidé à la préparation. Les cinq suspects interpellés ont entre 23 et 61 ans, avec des profils inhabituels. Un jeune vivant chez ses parents en Seine-et-Marne bénéficiaire de l'allocation adulte handicapé côtoie un intermittent du spectacle, un animateur, un chômeur et un directeur technique dans une entreprise luxembourgeoise.

"L'expédition a été organisée avec une phase préparatoire", a détaillé le procureur François Perain. Des talkies-walkies et des téléphones portables ont été achetés par les protagonistes qui avaient budgété 3.000 euros pour assurer leurs frais d'essence, de péage, avec une partie de la somme à destination de Lola Montemaggi, la jeune maman de 28 ans, une fois sa fille récupérée. Les membres du commando iront jusqu'à préparer une fausse convocation pour piéger la grand-mère hébergeant Mia. Afin de la tromper, un autre complice attendait depuis une place de parking, prêt à répondre au téléphone de ses complices, se faisant passer pour un secrétaire de la protection judiciaire de la jeunesse. 

Auparavant, les suspects s'étaient rassemblés deux jours plus tôt, faisant du camping sauvage, maquillant les plaques d'immatriculation et modifiant même un logo Volkswagen en logo Renault sur l'un des véhicules. Une fois Lola Montemaggi retrouvée avec la jeune Mia, un participant est retourné à Paris pendant que les quatre autres se sont dirigés vers la frontière franco-suisse avec la maman et sa fille avec, pour objectif, de la franchir.

Un complice attend côté Suisse la maman de 28 ans

Arrivés à la commune de Saint-Dizier-l'Évêque (Territoire de Belfort), Lola Montemaggi et sa fille Mia vont marcher pendant deux heures à pied pour traverser la frontière. Les trois hommes du commando se relayent avec elle pour porter l'enfant, pendant que le quatrième membre reste en France pour garder les voitures. "Une fois passée la frontière à Le Maira, un homme surnommé 'Roméo' va prendre en charge, à bord d'une Porsche Cayenne, la mère et l'enfant pour les déposer dans un hôtel à Estavyer-le-Lac, dans le canton de Fribourg, en Suisse", étaye le procureur de la République. Ce ressortissant français qui réside en Suisse a été interpellé samedi par les autorités helvétiques et fait désormais l'objet d'un mandat d'arrêt européen de la justice française.

La mère et l'enfant ont ensuite pris un taxi pour Neuchâtel où une femme, "sympathisante du mouvement", les a hébergées la nuit suivante avant de les conduire à Sainte-Croix, toujours selon le procureur de Nancy, là où elles ont été retrouvées saines et sauves ce dimanche 18 avril à 10h45. À présent, "une délégation composée d'un assistant social et d'une psychologue est en route" pour prendre en charge Mia qui sera de nouveau remise à sa grand-mère. Mais pour préserver Mia et sa famille de la "pression médiatique", son retour devrait intervenir "certainement" ailleurs qu'aux Poulières, ont confié les enquêteurs. 

Lire aussi

Les cinq suspects interpellés en France sont en cours de présentation à un juge d'instruction en vue de leur mise en examen. Quatre d'entre eux, âgés de 23 à 60 ans, ont été arrêtés mercredi et jeudi à Paris, en Seine-et-Marne, aux Lilas (Seine-Saint-Denis) ainsi qu'en Meurthe-et-Moselle et le cinquième, âgé de 43 ans, vendredi à Amancey (Doubs). Quant à Lola Montemaggi, qui n'a pas opposé de "résistance" lors de son interpellation, elle a été placée en garde à vue par les autorités suisses et doit faire également l'objet d'un mandat d'arrêt qui sera délivré "dans les heures à venir". Son extradition, ainsi que celle du ressortissant français, peut aller rapidement s'ils ne s'y opposent pas, selon Jean-Luc Mooser, procureur du canton de Fribourg.

Au total, "près de deux cents gendarmes" sont intervenus "à un titre ou un autre dans le cadre de cette enquête", a souligné le procureur qui a vivement remercié les autorités suisses de "cet investissement hors normes qui a permis la localisation de la fugitive et de sa fille dans un temps très court".

Découvrez le podcast Chroniques Criminelles, et plongez au cœur des affaires les plus étonnantes de l’histoire judiciaire

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Disparitions inquiétantes, crimes passionnels,  ou machinations diaboliques… Découvrez les secrets des faits-divers les plus marquants. Tueurs en série, amants démoniaques, tous pensaient avoir commis le crime parfait. Mais tous, sont aujourd’hui derrière les barreaux. Qui sont ces meurtriers ? Et comment les policiers sont-ils parvenus à les confondre ? La découverte de la vérité ne tient parfois qu’à un fil… Grâce aux témoignages de tous les protagonistes, des enquêteurs aux familles des victimes, Jacques Pradel vous fait revivre ces enquêtes incroyables, riches en rebondissements et en émotions…

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation poursuit sa baisse

Nick Kamen, l'ex-protégé de Madonna, est mort à 59 ans

Avignon : qui était le policier abattu ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.