Mort de Steve à Nantes : un ancien préfet de Loire-Atlantique mis en examen pour "homicide involontaire"

JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

INSTRUCTION - Le préfet de Loire-Atlantique en poste au moment de la mort en 2019 de Steve Maia Caniço à Nantes a été mis en examen pour "homicide involontaire", a fait savoir jeudi soir le procureur de Rennes, Philippe Astruc.

Venant après celles de plusieurs autres protagonistes dans ce dossier entendus depuis l'été, l'audition de Claude d'Harcourt était attendue courant octobre. Le préfet de Loire-Atlantique en poste au moment de la mort en 2019 de Steve Maia Caniço à Nantes, lors d'une opération policière controversée à l'occasion de la Fête de la musique, a été mis en examen pour "homicide involontaire", a fait savoir jeudi soir le procureur de Rennes, Philippe Astruc.

"Le sous-préfet et directeur de cabinet du préfet de Loire-Atlantique au moment des faits", ainsi que "le commissaire de police en charge du dispositif au moment des faits" avaient également été mis en examen pour homicide involontaire en juillet, a indiqué le magistrat dans un communiqué.

La maire PS de Nantes placée sous le statut de témoin assisté

La maire PS de Nantes, Johanna Rolland, et son ancien adjoint à la sécurité et à la tranquillité publique ont été placés en septembre sous le statut de témoin assisté, ainsi que, en juillet, "le DDSP (Directeur départemental de la sécurité publique, ndlr) adjoint en poste au moment des faits", suite à la mort de ce jeune homme de 24 ans, tombé dans la Loire "dans le temps de l'intervention de la police nationale", selon les termes de M. Astruc.

La ville et la métropole de Nantes, dont Johanna Rolland est présidente, ont été placées en septembre sous le statut de témoin assisté en tant que personnes morales.  Il s'agit d'un statut intermédiaire entre celui du témoin et celui du mis en examen qui revient à mettre en cause une personne dans une affaire pénale.

La fin de l'instruction prévue pour la fin d'année

"Sous réserve des demandes d'actes complémentaires, des interrogatoires ou confrontations qui seraient nécessaires, le terme de l'instruction pourrait intervenir en fin d'année 2021 ou début 2022 avant que le parquet de Rennes ne soit invité à prendre ses réquisitions (dans un délai de trois mois après le terme de l'instruction) sur un renvoi ou non des personnes mises en cause devant le tribunal correctionnel", précise le communiqué du parquet.

Lire aussi

Steve Maia Caniço, animateur périscolaire, avait disparu après une opération policière destinée à faire cesser une soirée électro en bord de Loire dans la nuit du 21 au 22 juin 2019. Son corps avait été retrouvé, dans le fleuve, plus d'un mois plus tard, le 29 juillet.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : Olaf Scholz, le futur chancelier allemand, favorable à la vaccination obligatoire

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Eric Zemmour : "J'ai décidé de me présenter à l'élection présidentielle"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.