Féminicide : une femme de 44 ans tuée par son ex-compagnon à Épinay-sur-Seine

Féminicide : une femme de 44 ans tuée par son ex-compagnon à Épinay-sur-Seine

POLICE/JUSTICE - Ce vendredi, une femme a été victime d'un coup de couteau donné par son ex-compagnon devant ses enfants. Malgré l'intervention des secours, la mère de famille est décédée peu après les faits.

Tuée par son conjoint au pied de son immeuble. Ce vendredi 26 novembre, une femme a été poignardée à mort par son compagnon à Épinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, peu avant 20h. Âgée de 44 ans, elle détenait un "téléphone grave danger", dispositif de protection des personnes, souvent des femmes, menacées par leur ex-conjoint. Un dispositif que la victime n'aurait pas déclenché ce vendredi soir.

Les faits se sont produits en plein cœur de la ville d'Épinay-sur-Seine. Alerté par les cris de la victime, c'est un témoin qui a contacté les services de police "alors que l'agresseur prenait la fuite", explique le parquet de Bobigny.

Poignardée en pleine rue

En instance de séparation, l'homme se serait rendu au domicile de son ex-compagne. D'après les informations recueillies par le service police-justice de LCI, l'homme de 51 ans aurait fait usage d'un pistolet à impulsion électrique sur la victime avant de la poignarder. Malgré l'intervention des policiers, puis des pompiers, le décès de la victime est prononcé vers 20h30. 

Aux moments des faits, les deux enfants du couple étaient présents au domicile. D'après le parquet de Bobigny, ils n'auraient pas été témoins de l'agression de leur mère. Ils ont été pris en charge ce vendredi par le protocole "Féminicide". Une équipe de psychologues ainsi que des éducateurs sont chargés de leur suivi.

Un ex-conjoint déjà condamné pour violences

L'auteur présumé des faits, son ex-compagnon, s'est rendu peu après 20h au commissariat de la ville. Il est depuis en garde à vue.

Ce dernier est déjà connu de la justice pour des faits de violence sur son ex-conjointe. Il avait été condamné en juillet dernier à 12 mois de prison dont six avec sursis. Incarcéré en juin, il avait été libéré le 1er octobre. Quelques jours plus tard, la victime déclenche son "téléphone grave danger". L'homme est alors remis en prison pour deux mois jusqu'au 17 novembre. 

Lire aussi

Une enquête pour meurtre par ex-conjoint a été ouverte par le parquet de Bobigny qui l'a confiée aux enquêteurs de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis. Les investigations "se poursuivent pour déterminer les circonstances du drame", précise le procureur de la République.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : pour "donner de la visibilité", un Conseil de défense sanitaire prévu ce jeudi

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

Maroc : le parquet antiterroriste ouvre une enquête après "l'assassinat" d'une touriste française

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

VIDÉO - Piscines illégales détectées par le fisc : que risquent les propriétaires ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.