Fête aux Buttes-Chaumont : "A priori, on n'est pas du tout sur un événement organisé en amont"

Fête aux Buttes-Chaumont : "A priori, on n'est pas du tout sur un événement organisé en amont"

SOCIÉTÉ – Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour mise en danger d'autrui et participation à un rassemblement de plus de six personnes après la fête organisée au dimanche au parc des Buttes Chaumont. François Dagnaud, édile de l'arrondissement, réagit après l'événement et les suites.

Un soleil est resplendissant, des dizaines de personnes qui se mettent à danser sur de la musique techno et autant de téléphones portables qui immortalisent la scène. La fête  qui s'est tenue dimanche dernier 25 avril au parc des Buttes Chaumont dans le 19e arrondissement de Paris n'a laissé personne indifférent. "Indignation", "libération", "pétage de plomb", "consternation"... les réactions ont été nombreuses depuis.

Le lendemain, le préfet de police de Paris Didier Lallement a signalé l'événement à la justice. Ce mardi, le parquet de Paris a fait savoir qu'une enquête pour "mise en danger d'autrui" et "participation à un rassemblement de plus de six personnes" avait été ouverte. Joint par LCI ce mardi suite à ces annonces, le maire du 19e arrondissement livre ses réactions. 

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Lire aussi

Comment avez-vous pris connaissance de la fête de dimanche dans le parc des Buttes-Chaumont ? 

Comme presque tout le monde, sur les réseaux sociaux en découvrant les vidéos tournées sur places et les réactions des internautes qui les ont tournées ou visionnées. 

Et quelle a été votre réaction ? 

Je comprends que les gens en aient assez. Je comprends qu'ils aient envie de faire la fête, de se réunir, de se défouler, de danser. Mais je vais répéter ce que j'ai dit chez certains de vos confrères après ce rassemblement : ça n'est pas le moment de craquer. Il est indispensable de rester mobilisé pour atteindre l'objectif que nous partageons tous qui est de sortir le plus vite et dans les meilleures conditions de cette crise sanitaire qui pèse sur le moral de tout le monde, c'est certain. Après, il faut quand même relativiser par rapport à ce qu'il s'est passé. 

Qu'entendez-vous par là ? 

Nous avons reconstitué l'événement a posteriori. En tout et pour tout, cette danse a dû durer entre 30 et 40 minutes maximum. C'est la force de l'image, l'image est bien faite, prise en gros plan. On a l'impression d'une méga teuf, mais a priori, on n'est pas du tout sur une fête organisée sur les réseaux sociaux en amont. Ce qu'il se serait passé en réalité, selon les éléments dont nous disposons, est que plusieurs personnes se sont réunies comme beaucoup d'autres dans les parcs quand il fait beau. Ce petit groupe, qui apparemment célébrait un anniversaire, a mis de la musique avec sa sono, monté un petit peu le son, et là, tous les gens autour se sont rapprochés pour s'amuser avec eux. C'est le phénomène de groupe, d'entraînement qui a engendré cette situation. Aussitôt, les agents présents, en l'occurrence ceux de la Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection  sont intervenus. Ils ont fait appel à du renfort, la police est arrivée 15 minutes après. Ils ont dit : "On arrête tout ça" et c'était fini. Tout s'est passé dans une ambiance très bon enfant, il n'y a pas eu de contestation, de résistance ou d'incidents. 

Pourquoi alors selon vous le parquet ouvre-t-il une enquête ? 

Je crois que cela fait suite au signalement du préfet de police de Paris, donc c'est à lui qu'il faut poser la question. Il y a maintenant une enquête, elle dira si oui ou non l'événement a été organisé ou improvisé, mais selon ce dont nous disposons à cette heure, il n'y avait selon moi aucune préméditation. 

Le beau temps et l'usure aidant, les gens craquent- François Dagnaud

Vous trouvez que tout cela, c'est finalement beaucoup de bruit pour rien ou presque ? 

Pas pour rien. Car c'est évidemment contraire à toutes les règles de prudence. De là à transformer ça en méga événement, non. Le week-end dernier, il y avait du monde dans tous les parcs franciliens, et beaucoup n'ont pas respecté les règles. Pour autant, ça n'a pas fait la Une. Là, ce sont les vidéos et la musique à fond qui, me semble-t-il, ont suscité l'intérêt. 

Peut-on dire, selon vous, qu'il y a un relâchement des citoyens, mais aussi des contrôles ? 

Oui, à mon sens très clairement. Je pense que l'on arrive au bout. Je pense aussi que c'est la raison pour laquelle le gouvernement est tenté d'assouplir les règles, quand bien même les médecins continuent d'alerter sur la situation. On voit bien que, le beau temps et l'usure aidant, les gens craquent. Mais je le redis encore une fois : ça n'est pas le moment. On essaie de monter en puissance sur la vaccination, on sait qu'on a un chemin à suivre pour essayer de sortir de toutes ces restrictions sans faire n'importe quoi, au risque de faire repartir la pandémie. Il ne faut pas mettre les gens en danger en s'éloignant des règles de prudence. Si tout est bien fait, peut-être que, très rapidement, tout ira beaucoup mieux. 

La sécurité sera-t-elle renforcée dans le parc des Buttes-Chaumont le week-end prochain pour éviter qu'un tel événement ne se reproduise ?  

Ça n'est pas prévu pour le moment et il n'y a pas de raison qu'elle le soit. L'événement, encore une fois selon moi, n'était pas organisé, la dispersion s'est faite dans le calme. Le dispositif de sécurité sera le même que d'habitude et nos agents agiront avec la même efficacité s'ils doivent le faire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Euro : Emmanuel Macron et Angela Merkel mettent en garde contre le variant Delta

EN DIRECT - Affaire Jubillar : l'avocat de Cédric Jubillar met en garde contre "une erreur judiciaire"

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

L'avocat de Cédric Jubillar dénonce une mise en examen "juridiquement incohérente"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.