Fête clandestine près de Toulouse : deux gardes à vue, une centaine de personnes verbalisées

Les fêtes clandestines se multiplient ces derniers jours en France. En Haute-Garonne, plus de 100 personnes ont ainsi été verbalisées pour s'être réunies dans un gîte près de Toulouse ce week-end.

PRIS SUR LE FAIT - Les gendarmes ont dû intervenir dans la nuit de samedi à dimanche au Burgaud, petite commune d’ordinaire tranquille près de Toulouse, pour faire cesser une fête clandestine organisée dans un gîte loué pour l'occasion. Une centaine de personnes ont été verbalisées.

Une soirée clandestine, organisée dans un gîte converti en discothèque, a rassemblé près de 200 personnes dans la nuit de samedi à dimanche, en dépit du couvre-feu et des restrictions imposés par l'épidémie du Covid-19. Dérangés par le bruit, les riverains avaient alerté les forces de l’ordre qui sont intervenus vers 3h30 dans le petit village du Burgaud, au nord-ouest de Toulouse, afin d'interrompre la fête qui battait son plein dans le bâtiment, qui avait été loué pour l'occasion.

Toute l'info sur

La France retrouve le confinement

Deux personnes soupçonnées d'être les organisateurs de cette soirée clandestine ont été placées en garde à vue et une centaine de participants verbalisés, a indiqué le parquet de Toulouse. Une enquête pour mise en danger de la vie d'autrui a été ouverte, a précisé à l'AFP le procureur Dominique Alzeari. Ils risquent un an de prison et 15.000 euros d'amende. Dans la semaine, ils avaient pris contact avec les propriétaires du gîte, une ancienne ferme restaurée pouvant accueillir jusqu'à 50 personnes, "en se faisant passer pour des producteurs ayant besoin d'un lieu pour un tournage", selon La Dépêche du Midi.

Les organisateurs avaient fait payer 20 euros pour le parking et 30 euros l'entrée. Du matériel de sonorisation et des lumières d'ambiance avaient été installés. L'invitation avait été lancée au dernier moment via l'application Snapchat. Les participants, dont nombre d'entre eux ne portaient pas de masques à l'arrivée des gendarmes, venaient de l'Occitanie, notamment Toulouse et Montpellier mais aussi de la région parisienne comme Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), selon une source proche de l'enquête.

Lire aussi

Cette soirée clandestine intervient que la situation épidémique "se dégrade très rapidement" en Occitanie, avec 1827 hospitalisations en cours, dont 411 en réanimation, selon le dernier bulletin de l'Agence régionale de Santé (ARS). En Haute-Garonne, 384 personnes sont hospitalisées, dont 98 au sein de services de réanimation médical.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Biden exprime son soutien au cessez-le-feu auprès de Netanyahu

Gérald Darmanin sera aux côtés des policiers qui manifesteront le 19 mai

La Mexicaine Andrea Meza sacrée Miss Univers, Amandine Petit aux portes du top 10

EN DIRECT - Covid-19 : 22.749 personnes hospitalisées, dont 4189 en réanimation, la baisse se poursuit

Amandine Petit aux portes du top 10 de Miss Univers : "C’est un résultat assez incroyable"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.