Utilisation des frais d'ambassadrice des Pôles : "aucune infraction" retenue contre Ségolène Royal

Ségolène Royal a occupé la fonction d'ambassadrice des Pôles arctique et 
antarctique entre 2017 et 2020.

POURSUITES - Le parquet national financier a annoncé, lundi 28 juin, avoir classé sans suite l’affaire visant Ségolène Royal alors qu’elle était ambassadrice des Pôles. Elle était accusée d’avoir utilisé des fonds publics à des fins personnelles.

L’enquête n’a conclu à "aucune infraction". L’enquête préliminaire qui visait Ségolène Royal en tant qu'ambassadrice des Pôles a été classée sans suite, a annoncé le parquet national financier, lundi 28 juin.

Ségolène Royal était accusée d’avoir utilisé des fonds publics pour son usage personnel. Mais "Les investigations effectuées dans le cadre de cette enquête n'ont permis de démontrer la commission d'aucune infraction. Ce dossier a donné lieu ce jour à une décision de classement sans suite", a précisé le procureur de la République financier, Jean-François Bohnert.

Promotion de son livre, factures de taxi très élevées ...

Cette enquête était en cours depuis novembre 2019 après que la cellule d'investigation de Radio France avait révélé que l’ambassadrice des Pôles s’était servi des fonds alloués à sa fonction pour la promotion de son livre Ce que je peux enfin vous dire ou de sa fondation Désirs d'avenir pour la planète. 

Les journalistes avaient également pointé la présence de son assistante personnelle et de son conseiller en communication lors d’événements sans rapport avec sa fonction. Mais également des factures de taxi élevées, par exemple un total de 1430 euros pour le mois de novembre 2017, contrairement aux instructions du ministère demandant aux ambassadeurs d'éviter l'utilisation "onéreuse" des taxis.

Ça n'a aucun sens, sauf à vouloir me décrédibiliser en raison de mes prises de position politiques- Ségolène Royal, en 2019

Ségolène Royal occupait le poste d'ambassadrice des Pôles arctique et antarctique à partir de 2017. Mais suite à cette polémique, elle a été démise de ses fonctions en janvier 2020. Des accusations qu’elle avait toujours niées et dont elle a salué le rejet par le PNF :  "J'avais toujours dit qu'il s'agissait d'une dénonciation calomnieuse, ce qui vient d'être démontré", a réagi Ségolène Royal. "Je vais poursuivre l'auteur de cette dénonciation calomnieuse, pour demander réparation du préjudice subi, le journaliste de Radio France ayant cherché à porter atteinte à mon honneur et à celle de mon équipe", a-t-elle annoncé.

Lire aussi

En tant qu’ambassadrice des Pôles, Ségolène Royal était chargée des négociations internationales sur cette question. Elle disposait pour cela de 100.000 euros par an et de trois collaborateurs financés par le ministère des Affaires étrangères.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : vers de nouvelles mesures ? Emmanuel Macron préside un Conseil de défense à l'Élysée

Présidentielle 2022 : blessé au poignet en début de meeting, Éric Zemmour porte plainte

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.