François Asselineau mis en examen pour harcèlement et agressions sexuelles

François Asselineau mis en examen pour harcèlement et agressions sexuelles

JUSTICE - Le président de l'UPR, parti pro-Frexit, et ancien candidat à la présidentielle, a été mis en examen des faits d'agressions sexuelles et de harcèlement.

Un ancien candidat à la présidentielle, président de parti, mis en examen. François Asselineau, en garde à vue depuis en 48 heures, a été mis en examen des chefs de harcèlement et d'agressions sexuelles, a appris l'AFP vendredi 5 février. Une nouvelle étape de la procédure pénale après l'ouverture d'une enquête, le 15 mai 2020, suite au dépôt de deux plaintes par d'anciens salariés de l'UPR, l'Union populaire républicaine, un parti favorable à la sortie de l'Union européenne.

Graves souffrances psychologiques-

Ces accusations, révélées par Libération et Le Figaro, provenaient de deux anciens employés du mouvement, l'un ayant travaillé comme attaché de presse et chauffeur du candidat à la présidentielle entre 2019 et 2020. Il l'accuse notamment de harcèlement et de l'avoir embrassé de force, racontait le quotidien.

Si le président de l'UPR et son entourage démentent "fermement" ces accusations, elles ont sérieusement ébranlé sa posture au sein même de son parti. Au point que les fidèles du candidat ont indiqué que cette procédure intervenait "concomitamment à une tentative de prise de contrôle de l'UPR par une poignée d'adhérents". Au printemps, plusieurs dizaines de cadres du mouvement avaient réclamé sa démission, dans un mouvement de dénonciation de "relations particulières et plus qu'insistantes de sa part" à l'égard de salariés, "source de graves souffrances psychologiques".

Lire aussi

Déjà candidat pour 2022

Cela n'avait pas empêché François Asselineau, qui avait obtenu 0,9% des voix à la présidentielle, d'être réélu haut la main, lui qui avait opéré une stratégie de rapprochement avec d'autres figures souverainistes, parmi lesquelles Nicolas Dupont-Aignan ou le chrétien-démocrate Jean-Frédéric Poisson. 

Cette mise en examen intervient alors que François Asselineau a annoncé en avril 2019 qu'il "comptait bien être candidat à la prochaine présidentielle". Outre son soutien au Brexit, il a récemment pris des positions très sceptiques vis-à-vis des vaccins, pour ne pas dire complotistes, et s'était exprimé en faveur de l'hydroxychloroquine ou la vitamine D comme traitements contre le Covid-19, deux options dont l'efficacité n'a jamais été prouvée. Remis en liberté, il a été placé sous contrôle judiciaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre : des proches de victimes du Bataclan et des policiers entendus ce mercredi

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

VIDÉO – Un an de précipitations en 48h : la Sicile frappée par des inondations meurtrières

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.