"Free party" du Nouvel an en Bretagne : une personne remise en liberté, six autres en garde à vue

"Free party" du Nouvel an en Bretagne : une personne remise en liberté, six autres en garde à vue

JUSTICE - Les investigations se poursuivent dans le cadre de l'enquête ouverte par le parquet de Rennes après l'organisation à Lieuron (Ille-et-Vilaine), le soir du Réveillon, d'une fête clandestine qui avait réuni plus de 2000 personnes.

Trois semaines après les faits, les enquêteurs travaillent sans relâche sur ce dossier. AInsi, mercredi 20 janvier, six hommes, âgés de 21 ans à 26 ans ont été interpellés en Ille-et-Vilaine et placés en garde à vue dans le cadre de l'information judiciaire ouverte par le parquet de Rennes à la suite de l'organisation d'une free party à Lieuron en Bretagne pour la soirée du Nouvel an. 

"Sur les six gardés à vue, deux sont connus de la justice pour des infractions à la législation sur les produits stupéfiants et un a déjà été condamné pour des faits d'organisation sans déclaration préalable d'un rassemblement festif à caractère musical. Si certains des gardés à vue reconnaissent avoir été présents sur les lieux de la Free Party le 31 décembre 2020, ils contestent en revanche avoir participé à l'organisation de celle-ci", détaille le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc dans un communiqué ce vendredi. 

Lire aussi

Mises en examen

Le  magistrat ajoute que  le jeudi 21 janvier 2021, "trois gardés à vue ont été présentés devant les juges d'instruction en charge du dossier". "Deux d'entre eux ont été mis en examen des chefs 'd’organisation sans déclaration préalable d’un rassemblement festif à caractère musical dans un espace non aménagé, dégradation ou détérioration du bien d’autrui avec entrée par effraction, mise en danger d’autrui'. Ils ont été placés, sur réquisitions conformes du parquet, sous contrôle judiciaire", détaille le procureur. Le troisième a été placé sous le statut de témoin assisté.

Ce vendredi 22 janvier, après 48 heures de garde à vue, les trois autres personnes ont à leur tour été présentées devant les juges d'instruction. L'un d'entre eux a été mis en examen notamment des chefs "d’organisation sans déclaration préalable d’un rassemblement festif à caractère musical dans un espace non aménagé, dégradation ou détérioration du bien d’autrui avec entrée par effraction, mise en danger d’autrui".

Les deux autres ont été mis en examen notamment des chefs "d’organisation sans déclaration préalable d’un rassemblement festif à caractère musical dans un espace non aménagé, de vol, de recel, d'usurpation de plaque d'immatriculation et de faux et usage de faux document administratif" . Ces trois personnes ont également été placées sous contrôle judiciaire.

Remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire

Outre ces mises en examen, le procureur de la République informe également que Tristan, "le premier mis en examen, provisoirement détenu depuis le 4 janvier 2021 en raison des nécessités de l’enquête, a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire".

De nombreuses manifestations avaient été organisées dans toute la France depuis le placement en détention de cet homme pour demander sa remise en liberté. Plusieurs étaient d'ailleurs prévues demain, samedi 23 janvier à Rennes et le 30 janvier dans toute la France. Dans un communiqué ce vendredi, les organisateurs de ces manifestations informent que ces manifestations sont maintenues pour "Tristan ainsi que les 8 autres inculpés qui sont encore poursuivis par de nombreux chefs d'accusation et qui risquent toujours 10 ans de prison". 

Les investigations suite à la fête de Lieuron se poursuivent sous l'autorité des deux juges d'instruction dans cette information judiciaire où neuf personnes ont d'ores et déjà été mises en examen et placées sous contrôle judiciaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 nouveaux cas mercredi, du jamais vu depuis novembre

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Lire et commenter