"Nul besoin de sublimer ton souvenir" : le discours ému de la sœur d'Éric Masson lors de l'hommage national

"Nul besoin de sublimer ton souvenir" : le discours ému de la sœur d'Éric Masson lors de l'hommage national

RECUEILLEMENT - Un hommage national au policier Éric Masson, tué la semaine dernière à Avignon, a eu lieu ce mardi 11 mai dans la cité des papes. La sœur du brigadier a pris la parole en début de cérémonie, avant le discours de Jean Castex.

L'heure du recueillement à Avignon. Une semaine après la mort du policier Éric Masson, tué mercredi 5 mai lors d'une opération antidrogue, des centaines de personnes ont de nouveau salué la mémoire du brigadier de 36 ans. Dès midi, la foule s'est peu à peu rassemblée devant la préfecture du Vaucluse, où s'est tenue la cérémonie d'hommage national. Parmi elles, des collègues, des pompiers, des représentants des syndicats mais aussi sa famille, forcément meurtrie.

Toute l'info sur

Avignon : le policier Éric Masson tué lors d'une opération antidrogue

Après le salut au drapeau, Fanny, la sœur d'Éric Masson, s'est adressée à lui non sans émotion. "Notre fils, notre frère, notre amour, notre papa, notre ami, nul besoin de sublimer ton souvenir, chacun qui te connait sait que tu es une belle personne. Seul le temps pourra nous aider à apprivoiser la douleur." 

"La meilleure façon de te rendre hommage, c'est de penser à ta manière, de ne surtout pas être passif devant les épreuves de la vie", a poursuivi la jeune femme, tout de noir vêtue. "Nous restons unis, unis à l'image de ton foyer."

Nul n’oubliera son nom et son courage- Jean Castex, Premier ministre

Le Premier ministre Jean Castex, aux côtés de Gérald Darmanin et d'Éric Dupond-Moretti, a lui aussi salué "le fonctionnaire de la Nation". Comme il l'avait déjà fait fin avril pour Stéphanie Monfermé, agente administrative tuée au commissariat de Rambouillet, à qui il a d'ailleurs fait référence. "Nul n’oubliera son nom et son courage. Il a servi jusqu’au sacrifice de sa vie." Et s’adressant aux filles du brigadier, "votre père était un policier exemplaire", a-t-il insisté.

Lire aussi

Devant un portrait géant du brigadier, le chef du gouvernement a annoncé qu'Éric Masson était nommé à titre posthume "commandant de police et chevalier dans l'ordre national de la Légion d'honneur". Avant de conclure face au parterre d'invités : "Il est hors de question d’accepter l’inacceptable. La République et l’État doit toujours avoir le dernier mot."

La veille, Jean Castex avait annoncé à l'issue d'une réunion avec les représentants des syndicats de policiers à Matignon, un durcissement des peines encourues pour les auteurs d'agressions à l'encontre de policiers ou de gendarmes.

Pour rappel, la semaine passée, Eric Masson avait été mortellement touché par balles au thorax et à l'abdomen, mercredi 5 mai 2021, alors qu’il contrôlait un point de deal dans le centre historique d’Avignon. 

Moins d'une semaine plus tard, quatre personnes ont été interpellées, lundi, et placées en garde à vue au commissariat de la ville de Provence. Parmi elles, le tireur présumé et son complice.

La cérémonie d'hommage national s'est terminée vers 15h40 par une minute de silence, puis une Marseillaise.

Écoutez ce podcast de l'émission 24H Pujadas qui est consacré à l'insécurité en France

Découvrez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque jour, 24H Pujadas analyse l’actualité et le monde qui nous entoure. "Les Partis Pris" s’articule autour de plusieurs éditorialistes pour donner chacun dans leurs domaines de prédilections, leurs points de vue sur des sujets du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés repasse au-dessus de la barre des 7000

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'État", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 9e, le Japon en tête

EN DIRECT - Vaccination : Olivier Véran a administré sa deuxième dose à Olivia Grégoire, enceinte

Covid-19 : face à l'explosion des cas, la Haute-Corse prend de nouvelles mesures restrictives

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.