"Il criait : 'Je vais te tuer, je vais te tuer'": le récit de la policière blessée près du commissariat de Champigny-sur-Marne

"Il criait : 'Je vais te tuer, je vais te tuer'": le récit de la policière blessée près du commissariat de Champigny-sur-Marne

VIOLENCES – Une policière a perdu connaissance après un étranglement de la part d’un homme à qui elle demandait de déplacer son véhicule. Blessée au cou, son pronostic vital n’est toutefois pas engagé. Son agresseur a été arrêté. Une enquête a été ouverte pour "tentative d'homicide volontaire".

Une policière de 26 ans a été blessée au cou et aux cervicales ce dimanche matin après avoir subi un étranglement de la part d’un homme qu’elle menaçait de verbaliser. Les faits se sont produits derrière le commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), peu après que la fonctionnaire prenne son service vers 8h30. Alors qu’elle garait son véhicule sur le parking, elle a eu un différend avec le conducteur d’une autre voiture qui barrait la route et l’empêchait d’accéder au parking. 

Cette dernière lui a demandé de se garer mais l'homme a refusé. "J’ai ouvert ma fenêtre et je lui ai demandé poliment de décaler son véhicule, a déclaré l'intéressée lors de son audition après les faits. Il s’est retourné en me disant ‘Hey, ne commence pas à me casser les couilles et fait le tour comme tout le monde’. J’ai répondu ‘Ce serait dommage de recevoir une verbalisation’. Je suis sortie pour noter sa plaque d’immatriculation."

C’est alors qu'il a attrapé la femme par le cou en l’étranglant fortement et menacé de la tuer. "Vu la pression exercée avec ses deux bras en croix autour de mon cou au sol je me suis retrouvée en insuffisance respiratoire et je l’entendais crier à plusieurs reprises : ‘Je vais te tuer, je vais te tuer’." La policière a brièvement perdu connaissance avant que des collègues ne viennent en renfort. Un autre policier a reçu un coup au visage.

Lire aussi

Enquête pour tentative d'homicide volontaire

L’auteur de l’agression a finalement été interpellé. Puis dans la matinée, sa femme et ses deux frères qui étaient descendus de l’immeuble pour filmer et qui l’auraient menacée de mort à leur tour. 

Une enquête a été ouverte pour "tentative d'homicide volontaire." La femme du principal mis en cause et ses deux frères ont également été placés en garde à vue pour menaces de mort. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

EN DIRECT - Les premiers enseignants de plus de 50 ans "vaccinés dès la semaine prochaine"

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Aurélien éliminé de "Koh-Lanta" : "Avec Thomas, on peut clairement parler de trahison"

Funérailles du prince Philip : avec ou sans Meghan et Harry ?

Lire et commenter