Il écope d'un an de prison ferme pour s'être fait passer pour le neveu de Brigitte Macron

Les essentiels de l'info du 28 octobre 2021 à 6h30

JUSTICE - Un homme âgé de 35 ans a été condamné à de la prison ferme après avoir prétendu être un membre de la famille de la Première dame, Brigitte Macron, dans le but d'avoir accès à des prestations luxueuses ou des événements.

30 mois d'emprisonnement dont 18 assortis du sursis renforcé. C'est la peine qui a été prononcée par le tribunal correctionnel de Paris ce mercredi à l'égard d'un homme âgé de 35 ans. Par l'intermédiaire d'une fausse adresse mail officielle, il sollicitait des avantages et privilèges dans des établissements de luxe et événements prestigieux en se prétendant être le neveu de Brigitte Macron. Cette supercherie lui a permis notamment de bénéficier d'un accueil VIP dans un hôtel de luxe au Maroc, de places pour un grand prix de Formule 1 à Melbourne ou encore d'une carte Club 2000 auprès d'Air France. 

Lire aussi

Ces demandes étaient signées des noms de Pierre-Olivier Costa, directeur de cabinet de Brigitte Macron, et de Patrick Strzoda, directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, qui s'étaient constitués partie civile. Pour sa défense, le prévenu a assuré qu'il n'avait pas agi "pour l'argent" ou "pour faire du tort", mais pour "le statut, le prestige, les privilèges".

Le tribunal a fait le choix de sanctionner la gravité des faits- La présidente de la 13è chambre correctionnelle de Paris

L'homme de 35 ans ne passera pas ses prochaines semaines en prison. Il effectuera sa condamnation sous un régime de surveillance électronique à domicile. Il fera en outre l'objet d'un suivi médical obligatoire. "Le tribunal a fait le choix de sanctionner la gravité des faits (...) et de prendre en compte votre volonté d'être pris en charge et de bénéficier d'un 

suivi qui s'inscrit dans la durée", a déclaré la présidente de la 13e chambre correctionnelle. 

17 autres condamnations au casier judiciaire du prévenu

À ses côtés comparaissait également une complice qui a été condamnée à douze mois de prison dont neuf avec sursis. Cet usurpateur d'identité n'est pas à son galop d'essai. Il avait déjà été concerné par 17 autres condamnations pour des faits similaires ou proches. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - L'insuffisance de la vaccination et du dépistage est un "cocktail toxique", selon l'OMS

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.