INFO TF1/LCI : Claude Guéant incarcéré à la prison de la santé pour non-paiement de sa dette au Trésor public

L'ancien ministre de l'Intérieur sous la présidence de Nicolas Sarkozy a été placé en détention ce lundi. Il ne se serait pas acquitté d'une amende à laquelle il était condamné.

INFO TF1/LCI - L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant a été incarcéré ce lundi matin à la prison de la santé, pour non-paiement de ses dettes à l'État suite à sa condamnation après l'affaire de ses dettes de cabinet.

Selon nos informations, l'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant, âgé de 77 ans, a été incarcéré ce lundi 13 décembre au matin à la prison de la Santé, sur décision du parquet de Paris. Cette décision fait suite au non-paiement de ses dettes à l'État après sa condamnation dans l'affaire dite des "primes de cabinet". Claude Guéant s'était vu infliger en 2017 deux ans d'emprisonnement, dont un an avec sursis probatoire, et 75.000 euros d'amende, pour complicité de détournement de fonds publics et recel. Il avait aussi été condamné à payer, solidairement avec quatre autres prévenus, 210.000 euros de dommages et intérêts à l'État.

"C'est une décision extrêmement lourde", réagit sur LCI son avocat, Me Philippe El Ghozi. "Claude Guéant a bientôt 77 ans, il est dans une situation qui est celle d'un homme de cet âge, avec des problèmes de santé très sérieux, qui vont être examinés par les médecins de la santé aujourd'hui et demain." L'ancien locataire de la place Beauvau est incarcéré dans le quartier des personnes dites vulnérables, précise son avocat.

Claude Guéant vit "très mal" cette situation

Selon lui, Claude Guéant ne pouvait pas rembourser sa dette au Trésor public plus rapidement. "Il a une retraite d'à peu près 5500 euros par mois", détaille son avocat. "Sur cette somme, 3000 euros sont payés chaque mois au Trésor public, et on a considéré qu'il devait payer plus alors qu'il n'a pas plus. Parce qu'il n'a pas payé plus, on a décidé de mettre à exécution une partie de la peine en emprisonnement ferme. C'est une décision très difficile."

Lire aussi

Dans un communiqué, le parquet général de Paris confirme que "la chambre de l'application des peines" a décidé de révoquer "à hauteur de trois mois le peine assortie du sursis probatoire" et "à hauteur de six mois la liberté conditionnelle". Me Philippe El Ghozi conteste donc "une peine d'emprisonnement ferme pour quelqu'un qui ne peut pas payer plus que ce qu'il paye". Selon lui, Claude Guéant doit encore 115.000 euros au Trésor public.

Pas de contact avec Nicolas Sarkozy

Désormais, son avocat va saisir "un juge d'application des peines" afin que l'ancien secrétaire général de l'Élysée "puisse sortir le plus rapidement possible de l'établissement de la Santé", car il vit "très mal" cette situation, même s'il "fait face, ne se défausse pas". L'une des solutions pourrait être que "des proches et amis prêtent de l'argent à Claude Guéant", afin "de pouvoir rembourser par anticipation" sa dette, ce qui "pourrait convaincre un juge d'application des peines".

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy, jadis proche de Claude Guéant, a-t-il soutenu son ancien ministre de l'Intérieur ? "Ce serait difficile puisque dans un autre dossier, Nicolas Sarkozy a interdiction d'entrer en contact avec Claude Guéant", répond Me Philippe El Ghozy. "Il n'a pas cette possibilité d'appeler son ancien secrétaire général."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

EN DIRECT - Covid-19 : Marlène Schiappa positive, elle se place à l'isolement

"Plus de 50% de la viande consommée en France" est-elle halal ?

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.