Jean-Luc Mélenchon condamné pour avoir qualifié d'"assassin repenti" un ancien journaliste du "Monde"

Le député et leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon

JUSTICE - En novembre 2016, alors candidat à l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon avait qualifié le journaliste Paulo Paranagua d'"assassin repenti". Il a été condamné vendredi pour diffamation publique, mais compte faire appel.

Le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris, ce vendredi 24 septembre, pour diffamation publique. En novembre 2016, celui qui était alors candidat à la présidentielle s'en était pris au quotidien Le Monde, l'accusant de "Mélenchon bashing".

Dans un billet publié sur son blog "L'ère du peuple", il avait qualifié Paulo Paranagua, journaliste spécialisé dans le traitement de l'actualité en Amérique latine, d'"assassin repenti". Le spécialiste du Monde, désormais retraité, avait alors déposé une plainte en diffamation en février 2017. Jean-Luc Mélenchon ne s'était cependant présenté au juge pour un interrogatoire de première comparution qu'en juillet 2019.

"Nous n'avons pas à prendre en considération cette décision", estime l'avocat de Mélenchon

"Jean-Luc Mélenchon, qui se fait volontiers donneur de leçons, abuse en réalité de la liberté d'expression et aura tenté sans succès d'échapper à la justice", a déclaré l'avocat de Paulo Paranagua dans un communiqué.

Considérant dans son jugement que "les limites admissibles de la liberté d'expression" avaient effectivement été dépassées, le tribunal correctionnel a condamné l'homme politique à une amende de 500 euros avec sursis. Il devra également verser 1000 euros au journaliste à titre de dommages et intérêts, ainsi qu'une indemnité de procédure de 3500 euros.

L'avocat de Jean-Luc Mélenchon, Me Mathieu Davy, a annoncé son intention de faire appel. "Je considère que nous n'avons pas à prendre en considération cette décision, qui est en totale contradiction avec le droit applicable à la diffamation", a-t-il expliqué.

Lire aussi

Paulo Paranagua avait aussi attaqué Jean-Luc Mélenchon pour l'absence, à l'époque, de mentions légales sur le site melenchon.fr, faisant valoir que cela l'avait empêché d'assigner le chef de la France insoumise en diffamation au civil. Le député avait alors été condamné le 10 juillet 2019 dans le cadre de cette procédure à verser un euro symbolique de dommages et intérêts ainsi que 2000 euros au titre des frais de justice à Paulo Paranagua.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 6000 cas à nouveau franchi ce mercredi

"Maintenant, il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer recadre Eric Zemmour

Tempête Aurore : 9 départements en vigilance orange, des rafales jusqu'à 130 km/h attendues

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.