Mort d'un étudiant en médecine après une soirée d'intégration dans le Nord, le mystère reste entier

Mort d'un étudiant en médecine après une soirée d'intégration dans le Nord, le mystère reste entier

FAIT DIVERS - Le corps sans vie de Simon Guermonprez, étudiant en médecine âgé de 20 ans, a été retrouvé vendredi 9 juillet vers 1 heure sur l'autoroute A27, dans le Nord. Peu avant, il aurait participé à une soirée d'intégration. Un appel à témoins a été lancé.

Ils sont plusieurs à avoir composé le numéro indiqué après l'appel à témoins lancé en fin de semaine dernière par le parquet de Lille, après la découverte du corps sans vie de Simon Guermonprez, étudiant en médecine de 20 ans. Son cadavre se trouvait sur l'autoroute A27 au bas d'un pont, dans le sens de circulation vers la Belgique sur la borne kilométrique 6400, sur la commune de Sainghin-en-Mélantois. Les causes de son décès n'ont pas été élucidées. 

Selon les éléments donnés par le parquet il y a quelques jours, "le jeune homme aurait participé jeudi 8 juillet à une soirée d'intégration à Lille dans les fossés de la Citadelle alors qu'il venait d'être admis en deuxième année." Le soir de sa disparition, Simon portait un pantalon kaki, un t-shirt bordeaux siglé Nike et une paire de baskets blanches Nike. Châtain, de corpulence mince, il mesure 1,70m. Le signalement avait été fourni par le parquet afin de retrouver toute personne susceptible d'avoir croisé le chemin du jeune homme la soirée du 8 juillet. 

Un chauffeur Uber introuvable

Les premiers éléments de l'enquête ont toutefois permis d'établir que Simon avait pris le métro avec un ami de sa promotion. Ce dernier serait descendu à la station Pont de Bois. Simon lui, serait allé jusqu’à la station suivante, nommée Triolo. De là, il aurait fait appel à un Uber seul pour rentrer chez lui. C'est une heure plus tard que son corps a été retrouvé, en dessous d'un pont de l’autoroute A27, à environ 500 mètres de chez lui.

"L'enquête n'en est qu'au début, mais  ce qui est sûr, c'est que les circonstances du décès de Simon s’orientent vers la soirée d’intégration 'obligée', où les organisateurs et étudiants en médecine administrent de l’alcool directement via des seringues aux jeunes étudiants, d’après les témoignages de cette soirée. Le problème, c’est qu’ils ne savent pas ceux qui supportent l’alcool ou pas !" déclare Daniel Guermonprez, le père de Simon. 

"Simon ne buvait pas d’alcool, il n’aimait pas cela, il ne savait même pas ce que c'était 'd'être ivre' et c’est sans doute l’emprise de cet alcool imposé ou peut-être d’autres substances inconnues ingérées à son insu qui l’ont amené à l’acte fatal quand le Uber l’aurait déposé devant notre maison, mais sans y entrer", ajoute-t-il. 

Contacté par LCI mardi 13 juillet, le parquet de Lille précise que "le chauffeur Uber qui a pris en charge la victime peu avant minuit jeudi 8 juillet au métro Triolo n’a pas encore été identifié".

La famille espère une "loi Simon" pour mettre fin aux soirées d'intégration

Depuis la découverte du corps, l’autopsie a été réalisée, mais des expertises complémentaires s’avèrent nécessaires. L’enquête se poursuit.

" Simon n'était pas un fêtard et n'avait aucune idée suicidaire. Simon était humble, discret, travailleur, brillant dans ses études, dévoué, facile à vivre et sans réel défaut, et beaucoup d'autres qualités. Sans cette soirée, Simon serait toujours vivant, car étant très proche de lui, nous savons à 100% qu’il n’aurait  jamais mis fin à ses jours, insiste sa famille. Tous ceux qui le connaissent (famille,amis...) pourront confirmer que Simon était heureux de vivre, heureux de ses études, heureux en famille avant cette soirée d’intégration maudite."

Les proches de la victime suggèrent qu'une "loi Simon" soit promulguée en hommage au jeune homme, pour empêcher ce genre d'événement où l'alcool coule à flots, où les drogues et les comportements à risque sont courants et conduisent malheureusement bien souvent à des drames. Avant cela, ils espèrent obtenir des éléments de réponse sur les circonstances du décès de Simon pour pouvoir faire leur deuil. 

Toute personne détenant des informations sur les circonstances de ce décès peut contacter l'officier de police judiciaire en charge de ce dossier au 0320194959.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alec Baldwin tire et tue un membre de l'équipe sur un tournage : des photos de l'acteur juste après l'accident mortel publiées

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de classes fermées remonte légèrement

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.