Affaire de la sextape : malgré l'absence de Benzema au procès, Valbunea veut aller "jusqu'au bout"

Affaire de la sextape : malgré l'absence de Benzema au procès, Valbunea veut aller "jusqu'au bout"

RÉACTION - Après six ans d'attente, le procès sur la présumée tentative de chantage à propos d'une vidéo intime de Mathieu Valbuena s'est ouvert, ce mercredi 20 octobre. Un moment attendu par l'ancien milieu de l'OM et de l'OL, qui n'a pas manqué de réagir à la sortie du tribunal.

"Cela fait six ans qu'on attend", répète par deux fois Mathieu Valbuena au premier jour du "procès de la sextape", qui se tient au tribunal de Versailles jusqu'à vendredi.

Soit trois jours de débats qui devront juger cette affaire qui a secoué le football français, et permettre à l'actuel joueur de l'Olympiakos, en Grèce de peut-être tirer un trait sur cette histoire, qui a eu de lourdes répercussions sur sa carrière et sa vie privée.

Toute l'info sur

Affaire de la sextape de Mathieu Valbuena

"Je constate que tout le monde est là... presque"

"Je constate que tout le monde est là... presque. Il manque Karim Benzema. C'est dommage, mais c'est comme ça. Nous, on va jusqu'au bout", a déclaré le footballeur à la presse, avant de revenir à la barre sur sa fameuse conversation avec son coéquipier d'alors à Clairefontaine le 6 octobre 2015.

Ce soir-là, Benzema et Valbuena échangent pendant moins d'une demi-heure dans la chambre de l'attaquant du Real Madrid. Le plaignant déclare être sorti "apeuré" et "bouleversé" de cette conversation. Benzema, qui avait été missionné par un intermédiaire des maitres-chanteurs présumés, était "insistant pour me faire rencontrer quelqu'un", précise Valbuena.

Son coéquipier en sélection n'était pas agressif et n'a pas fait mention d'argent, reconnait le joueur de 37 ans, qui cependant ajoute que "quand on règle un problème comme ça (...) c'est pas en échange de places de football". "On est coéquipier en équipe de France, c'est le Graal pour les footballeurs, je n'aurais jamais pensé qu'on aurait pu en arriver là", regrette-t-il.

Lire aussi

C'est cet échange entre les deux hommes au centre d'entrainement de l'équipe de France de football qui vaut au joueur du Real Madrid d'être jugé pour complicité de tentative de chantage autour d'une vidéo intime. Il risque théoriquement jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.

Reprenant le fil de l'histoire, Mathieu Valbuena a assuré que s'il avait "su que Benzema était dans cette affaire, (il n'aurait) jamais porté plainte". "J'ai eu peur pour ma carrière sportive, pour l'équipe de France. Je savais que si la vidéo sortait, ça allait être compliqué pour moi en équipe de France, comme on l'a vu par la suite", a poursuivi l'ancien milieu de terrain de l'OL et de l'OM. 

Depuis cette affaire, Valbuena n'a effectivement plus été appelé chez les Bleus, bien qu'il n'ait pas pris sa retraite internationale. Au contraire, l'attaquant du Real Madrid, Karim Benzema est resté éloigné plus de cinq ans avant de faire un retour surprise avant l'Euro en juin. Absent lors de l'audience, son avocat a évoqué des raisons "professionnelles".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Covid-19 : Belgique, Italie, Allemagne... l'Europe confrontée au variant Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.