Le rappeur Doc Gyneco sera jugé par le tribunal correctionnel pour violences conjugales

Le rappeur Doc Gynéco sera jugé au tribunal correctionnel pour violences conjugales.

JUGEMENT - L’artiste de 46 ans sera jugé au tribunal correctionnel pour avoir giflé sa femme à plusieurs reprises. En attendant sa comparution, dont la date n'a pas été précisée, il a été placé sous contrôle judiciaire.

Bruno Beausire, alias Doc Gyneco, a été déféré ce vendredi au tribunal judiciaire de Paris à l'issue de sa garde à vue pour avoir frappé sa compagne. Le chanteur s’est vu remettre une convocation pour une audience correctionnelle ultérieure, dont la date exacte n'a pas été mentionnée.   

Son avocat, Jonathan Khalifa, n'a pas souhaité faire de commentaires. Il avait toutefois indiqué que son client reconnaissait les faits et ne cherchait pas à les minimiser. Dans l'attente de cette comparution, l'artiste a été placé sous contrôle judiciaire.

Son épouse, conduite à l'hôpital

Que s'est-il passé ? Le rappeur a été placé ce mercredi 10 mars en garde à vue pour des faits de violences volontaires par conjoint, a rapporté le parquet de Paris. Une garde à vue prolongée de 24 heures toute la journée de jeudi. 

Selon nos informations, les policiers avaient dû intervenir mercredi en fin d'après-midi au domicile du couple, après l'alerte d'une voisine, parce que le couple se disputait. Sa compagne a rapidement été conduite à l'hôpital pour un œdème à l'œil. 

Lire aussi

Doc Gyneco - auteur de "Première consultation", premier album solo sorti en avril 1996 et vendu à plus d'un million d'exemplaires - avait déjà défrayé la chronique pour des ennuis avec le fisc, sa participation controversée à des émissions de téléréalité et sa vie privée étalée dans les journaux, notamment sa liaison avec l'écrivaine Christine Angot.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Lire et commenter