Lyon : jugé pour avoir passé 27.000 appels malveillants en un mois et demi

Lyon : jugé pour avoir passé 27.000 appels malveillants en un mois et demi

FAITS DIVERS – Une moyenne quotidienne de 643 appels - parfois à connotation sexuelle - passés dans des commissariats ou des gendarmeries en l'espace de 42 jours.

En garde à vue, il a justifié ses coups de fil en expliquant qu’il s’ennuyait. Selon nos informations, un homme de 47 ans a été interpellé ce mercredi pour des appels malveillants réitérés, principalement dans des commissariats et des gendarmeries partout sur le territoire national.

Les policiers de la sûreté départementale du Rhône ont remonté, après plusieurs plaintes de forces de l’ordre, près de 27.000 appels de ce type depuis le 7 avril de cette année, soit une moyenne de 643 appels chaque jour. "Il tenait des propos très déplacés et à connotation sexuelle dès lors qu’il entendait une voix féminine à l’autre bout du fil", détaille à LCI une source policière.

Responsabilité pénale

Cet homme, connu des services de police et de justice pour des faits similaires, résidait dernièrement dans un hôtel de Saint-Priest, dans la banlieue de Lyon, où il a été arrêté avant d'être placé en garde à vue pour outrage et harcèlement. "Il a expliqué que pour tuer son ennui, il appelait via les annuaires en ligne les commissariats et les brigades de gendarmerie", poursuit cette source. 

Lire aussi

Une expertise psychiatrique, menée lors de la garde à vue, a conclu à sa responsabilité pénale, son discernement n’étant ni aboli ni altéré.

Le suspect doit être jugé ce vendredi après-midi en comparution immédiate au tribunal judiciaire de Lyon. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés repasse au-dessus de la barre des 7000

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'État", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

EN DIRECT - Covid-19 en France : le nombre de contaminations près de 50% plus haut que mardi dernier

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 9e, le Japon en tête

Vaccination : il y a désormais "une décorrélation entre les hospitalisations et les diagnostics", affirme Olivier Véran

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.