Marseille : un policier de la brigade des mineurs écroué pour viol sur mineur

Le fonctionnaire de police avait été placé sous surveillance depuis plusieurs mois.

PÉDOCRIMINALITÉ - Un fonctionnaire de police a mis en examen et placé en détention provisoire pour viols, agressions sexuelles et détention d'images pédopornographiques. Il exerçait au sein de la brigade des mineurs de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône.

Il a été dénoncé en interne. Un policier marseillais de la brigade des mineurs a été mis en examen et écroué, vendredi 17 septembre, pour un viol et une agression sexuelle sur mineur, des faits qu'il aurait commis aux Philippines, a indiqué le parquet de Marseille à l'AFP, lundi 20 septembre. Placé sous surveillance depuis plusieurs mois, selon France 3, l'homme âgé de 42 ans avait été interpellé la semaine dernière suite à une enquête de l'IGPN, la police des polices.

Le fonctionnaire de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône, détenait également des photos et vidéos à caractère pédopornographique sur son ordinateur personnel, qui a été saisi lors de la perquisition, a précisé Dominique Laurens, la procureure de la République de Marseille, confirmant l'information initiale de La Provence.

Lire aussi

Il gérait une association pour les enfants aux Philippines

"L'enquête a été initiée suite à un signalement en interne" à la brigade des mineurs, "qui a permis de découvrir les agissements de l'intéressé dans le cadre d'une procédure incidente dans laquelle des matériels informatiques ont été saisis à son domicile puis exploités", a détaillé la procureure de la République de Marseille. Selon le parquet, il a reconnu les faits, à l'exception du viol, et a été placé en détention provisoire. France 3 ajoute que les faits de viol et d'agression se seraient déroulés sur le territoire national. Sa mise en cause va nécessiter que tous les dossiers qu'il a traités soient à nouveau examinés.

Selon La Provence, il gérait aux Philippines une association d'aide aux enfants pauvres et les faisait parfois adopter.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

EN DIRECT - Nouveaux cas, hospitalisations... Les indicateurs du Covid-19 encore en hausse

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.