Menaces contre la mosquée du Mans : un néonazi mis en examen

Menaces contre la mosquée du Mans : un néonazi mis en examen

MISE EN EXAMEN - Un homme de 24 ans revendiquant des idées néo-nazies a été mis en examen ce vendredi pour avoir menacé de s'en prendre à la mosquée du Mans.

L'enquête a commencé début mars "après un signalement fait par un jeune homme d'origine maghrébine, utilisateur du réseau d'échanges par vidéo Azar", a indiqué à l'AFP Franck Hemery, directeur territorial de la police judiciaire d'Angers.

Cet usager a déclaré avoir été insulté sur Azar par un individu ayant une croix gammée dessinée sur la tempe, qui lui a montré des armes et l'a menacé de se rendre à la mosquée du Mans en ajoutant qu'il ne "partira pas seul" poursuit le cadre de la police. Sans adresse fixe, l'homme est localisé plusieurs semaines après à Challans, en Vendée, où il a été interpellé ce mercredi avec l'aide des policiers du Raid. Plusieurs armes ont été retrouvées à l'endroit où il vit, dont un fusil à pompe.

"Une haine contre les Arabes"

Le suspect, qui a avoué "une haine contre les Arabes", a reconnu les propos qu'il a pu tenir à son interlocuteur sur Azar, tout en précisant qu'il ne s'en souvenait pas en raison d'une consommation de stupéfiants. 

Déjà connu de la justice pour des faits de violence volontaire, conduite sans permis et vol à l'étalage, il a été mis en examen vendredi 9 avril pour "menace de commettre des crimes contre des personnes en raison de leur religion", ainsi que pour détention illégale d'armes et a été placé en détention provisoire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 18 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.