Meurtre d’une lycéenne en 1994 : un suspect a reconnu les faits, 27 ans après

Meurtre d’une lycéenne en 1994 : un suspect a reconnu les faits, 27 ans après

AVEUX - Interpellé après que son ADN a matché avec celui retrouvé sur les lieux du meurtre de Nadège Desnoix, une jeune fille de 17 ans tuée en 1994 dans l’Aisne, un homme de 55 ans a reconnu avoir tué la lycéenne. Il a été mis en examen et placé en détention.

C’est la fin d’un "cold case" vieux de près de 30 ans. L'homme interpellé ce mardi 30 novembre dans le cadre de l’enquête sur la mort de Nadège Desnoix, en mai 1994 à Château-Thierry (Aisne), a reconnu avoir tué la lycéenne de 17 ans. Âgé de 55 ans, l’individu a été mis en examen et placé en détention provisoire. 

Pris d'une "pulsion" en voyant la lycéenne

A l'époque des faits, le mis en examen, âgé de 28 ans, résidait en Seine-et-Marne, à une trentaine de kilomètres de Château-Thierry, souligne Julien Morino-Ros. D’après Le Parisien, il était à Château-Thierry le 24 mai 1994 pour rendre visite à la fille de sa compagne. Selon ses déclarations aux enquêteurs, que rapportent nos confrères, il aurait été pris d’une "pulsion" à la vue de Nadège Desnoix, alors qu’il passait en voiture le long d’un sentier qu’elle empruntait. 

L’autopsie réalisée après la découverte du corps de la lycéenne a établi qu’elle n’avait pas subi de violences sexuelles. Mais, toujours d’après Le Parisien, le mis en examen aurait avoué avoir imposé une fellation à l’adolescente, sans expliquer pourquoi il l’a ensuite tuée. 

En 1997 à Meaux, le meurtrier présumé a déjà été condamné pour des faits d'agression sexuelle sur mineure. En 2002, aux assises, il a également été condamné pour des faits de viol commis en 2000, indique le communiqué du procureur. 

C’est à la suite d’une procédure pour violences conjugales que le profil génétique du quinquagénaire a été récemment intégré au fichier national des empreintes génétiques. Il a alors correspondu à un profil ADN masculin prélevé sur la scène du meurtre de Nadège Desnoix. 

Un "début de réponse" pour la famille

A la suite de cette mise en examen, les parents, frères et sœurs de Nadège Desnoix ont remercié, par le biais d'un communiqué de leur avocat Arnaud Miel, "les services d'enquête et judiciaires qui n'ont jamais cessé malgré le temps qui s'écoule, de rechercher l'auteur de cet homicide".

Lire aussi

"Les années de souffrance, de quête incessante de la vérité et de l'identité de la personne qui a donné de manière atroce la mort à Nadège, trouvent en cette journée, enfin, un début de réponse aux innombrables questions qui les hantent", poursuit Me Miel, notant que cette nouvelle étape judiciaire constitue "une épreuve supplémentaire pour eux, mais nécessaire à la manifestation de la vérité".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

Décès de Gaspard Ulliel : ce que l'on sait sur les circonstances de l'accident de ski

EN DIRECT - Covid-19 : pour "donner de la visibilité", un Conseil de défense sanitaire prévu ce jeudi

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

Maroc : le parquet antiterroriste ouvre une enquête après "l'assassinat" d'une touriste française

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.