"J'étais entre deux feux, j'ai choisi d'aider la petite" : la mère du suspect témoigne sur TF1/LCI

"J'étais entre deux feux, j'ai choisi d'aider la petite" : la mère du suspect témoigne sur TF1/LCI

MORT D'ALISHA - Deux jours après la mort de la jeune fille de 14 ans, retrouvée noyée à Argenteuil (Val-d'Oise), la mère du lycéen, un des deux suspects, s'est exprimée sur TF1 et LCI, ce 10 mars.

"Mon fils n'est pas un tueur, c'est un enfant mais il a fait une grosse connerie", déclare la mère de l'agresseur présumé d'Alisha. Lundi, l'adolescente de 14 ans a été battue puis jetée dans la Seine à Argenteuil (Val-d'Oise). Son corps est retrouvé sous le viaduc de l'autoroute A15, immergé à quelques mètres du bord. Il porte des traces de coups à la tête et au visage. Les agresseurs présumés sont un adolescent de 15 ans et sa petite amie du même âge. En rentrant chez lui lundi soir, le jeune garçon a reconnu les faits auprès de sa mère, Nathalie. L'adolescent lui avoue qu'il a fait "une bêtise" mais la mère de l'agresseur présumé avoue qu'elle ne "s'imaginait pas à ça".

Nathalie raconte cette soirée lors d'un entretien. Après les aveux prononcés par son fils, elle se rend sur les lieux des faits et retrouve un gant avec une mèche de cheveux "sûrement ceux de la victime Alisha". À son retour à son domicile, les deux adolescents avaient quitté les lieux. La mère prévient alors le commissariat. "J'étais entre deux feux : est-ce que je dois protéger mon fils ou bien dois-je aider la petite ? J'ai choisi d'aider la petite", nous explique-t-elle.

Un "triangle amoureux"

Que savait Nathalie sur la dispute entre les adolescents ? La victime Alisha était scolarisée dans le même lycée que ses agresseurs présumés. Selon plusieurs sources proche de l'enquête, l'adolescente de 14 ans faisait l'objet de harcèlement dans son établissement scolaire. "Je ne l'ai jamais rencontrée", reprend la mère de Théo en parlant d'Alisha. Nathalie évoque "un triangle amoureux" et dévoile que son fils avait eu "une petite relation" avec la victime avant de se mettre avec sa copine actuelle. À partir de là, la relation entre les deux filles se dégradent, selon la mère. Nathalie raconte comment la copine de son fils a communiqué les clichés de la victime en sous-vêtements à Théo. "Il a été les mettre sur un groupe du lycée, je crois. C'était une petite connerie de gosse", réagit-elle. 

Lire aussi

Au cours de cet entretien, la mère souligne qu'il y avait déjà eu "deux disputes entre les filles. Mon fils n'était pas là". Selon la mère, son enfant aurait pu se laisser influencer par sa copine qui aurait été "renvoyée pour violence de son ancien lycée". Nathalie laisse sous-entendre que son fils de 15 ans a "été incité" estimant qu'il "ne doit pas être le seul à payer." Elle souligne que le comportement de son fils a changé depuis qu'il était avec cette fille. "Elle lui a gâché la vie", estime-t-elle avant d'ajouter que sa copine " a fait croire à mon fils qu'elle était enceinte pour ne pas qu'il la quitte."

Lorsqu'elle s'exprime au micro de TF1/LCI, la mère de Théo est saisie par l'émotion. Sous le choc. Quand elle parle de son fils, elle décrit un garçon sensible qui "lorsqu'on écrase un escargot, se met à pleurer". Nathalie n'arrive plus à trouver le sommeil, hantée par cette affaire qu'elle n'aurait pas imaginé. "Je n'arrive pas à réaliser ce qu'il a pu faire". Elle s'inquiète pour l'avenir de son fils tout en soulignant que "Alisha est la victime". Elle avoue qu'elle n'a "pas de nouvelles" de Théo. "J'ai été au commissariat mais je n'ai pas eu le droit de voir mon fils".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter