Mort d'Alisha à Argenteuil : le récit glaçant d'un macabre engrenage

Mort d'Alisha à Argenteuil : le récit glaçant d'un macabre engrenage

JUSTICE – Deux jours après le décès de l'adolescente de 14 ans à Argenteuil (Val-d'Oise), le procureur de la République de Pontoise a donné des précisions sur les circonstances du drame. Les deux suspects, âgés de 15 ans, ont été déférés pour assassinat.

Pour le parquet, pas de doute, les deux adolescents placés en garde à vue dans la nuit de lundi à mardi avaient préparé leur geste. Ce mercredi, le procureur de la République de Pontoise Eric Corbaux a relaté le scénario macabre d'un événement survenu en moins de trois heures et qui a coûté lundi dernier la vie à Alisha, 14 ans. 

Le magistrat s'est exprimé à l'issue de la garde à vue de deux adolescents, une fille et un garçon qui étaient en classe de 3e au lycée professionnel privé Cognac-Jay, avec la victime. Nés en 2005, ils ont tous deux été déférés cet après-midi "pour l'ouverture d'une information (judiciaire) pour des faits d'assassinat avec réquisition de mandat de dépôt". "Pour le parquet, la thèse de l'accident est totalement écartée, on est bien sur un homicide volontaire avec préméditation", a insisté le magistrat avant de revenir sur la chronologie des événements qui se sont soldés par une tragédie. 

Toute l'info sur

Alisha, 14 ans, morte noyée après une altercation à Argenteuil

Une photo sur Snapchat et une bagarre au lycée

C'est en septembre 2020 qu'Alisha et les deux suspects se sont rencontrés au lycée Cognac-Jay. "Une brève relation amoureuse s'était nouée entre le jeune homme et la victime. À l'issue, en septembre 2020, une autre relation se noue entre le jeune homme et la jeune fille (déférée ce mercredi, ndlr). Les deux jeunes filles gardent par ailleurs des relations amicale ce que le jeune homme a du mal à accepter", a relevé le procureur. 

La suite se poursuit en février 2021. Au cours du mois, une photo de la victime en sous-vêtement est diffusée sur Snapchat. "Cette photo a été piratée sur son propre compte Snapchat qu'elle avait laissé ouvert", selon le magistrat. 

En vidéo

Mort d'Alisha : le procureur raconte les faits

Le 5 février 2021, le lycée a été avisé par une élève de ces faits et de la diffusion de cette image. "Aucune plainte, aucune mention, aucune main courante n'a été enregistrée à ce jour pour évoquer ces faits auprès du commissariat d'Argenteuil." Le jeune homme a en revanche fait l'objet d'une sanction disciplinaire suite à ces faits puisqu'il a été exclu du lycée. Il devait passer en conseil de discipline le 2 mars mais ledit conseil avait été reporté au 9 mars. 

Quelques semaines plus tard, le lundi 1er mars, une bagarre physique s'est déroulée entre la victime et la jeune fille au sein du lycée. Suite à ces faits, cette dernière a été expulsée et devait elle aussi passer en conseil de discipline le 2 mars. Mais là également, la réunion a été reportée au 9 mars. 

Rendez-vous fixé à l'avance

Sur la journée du lundi 8 mars, les investigations ont permis d'établir que la mort de la jeune fille était survenu entre 13h35, heure à laquelle sa mère l'a eue pour la dernière fois au téléphone, et 17h, le jeune couple étant arrivé au domicile du jeune homme entre 16h et 17h. Alisha, qui avait un cours en vision à 15h, ne s'est jamais présentée. 

"Il ressort des investigations et des auditions que des SMS entre le jeune homme et la jeune fille ont été échangés. Dans ces messages, ils évoquaient quelque chose à faire avec la victime. La jeune fille, à la demande de son copain, aurait proposé verbalement à la victime de se rencontrer le 6 mars pendant le week-end ce que la victime aurait refusé", a poursuivi Eric Corbaux. Un nouveau rendez-vous était pris pour le 8 mars à la gare d'Argenteuil, où les deux adolescentes se sont retrouvées avant de se rendre sur le quai de Saint-Denis, qu'elles avaient l'habitude de fréquenter.

"La victime gémissait les yeux ouverts"

"Après avoir discuté quelques minutes, le jeune homme qui était dissimulé se serait approché de la victime et lui aurait donné par surprise des coups au visage, lui aurait tiré les cheveux puis lui aurait fait une balayette la faisant tomber au sol", a décrit le magistrat. "Il lui aurait donné ensuite des coups de pieds alors qu'elle était au sol dans le dos et la tête. La jeune fille n'aurait quant à elle pas donné de coups. La victime, à ce moment-là était encore consciente, elle gémissait les yeux ouverts." 

Le jeune homme et son amie aurait alors attrapé la victime pour la jeter dans la Seine, en contrebas du quai, à quatre ou cinq mètres de hauteur. Ils sont ensuite partis au domicile du garçon, où le couple a évoqué les faits à la mère de ce dernier. Celle-ci s'est immédiatement rendue sur place et a découvert un gant ainsi qu'une mèche de cheveux noirs appartenant à la victime. Vers 19h30, la mère du jeune homme a alerté le commissariat d'Argenteuil des événements avant de rentrer chez elle. À son retour, le couple avait disparu... 

"Le corps retrouvé à un mètre de profondeur"

C'est à 20h45 que les effectifs du commissariat d'Argenteuil ainsi que la brigade fluviale ont repêché le corps d'Alisha, immergé à un mètre de profondeur dans le fleuve. Le service de la police judiciaire de Cergy a directement été saisi des faits. À 2h du matin, le couple a finalement été interpellé chez un ami du jeune homme où il s'était réfugié. 

Selon le procureur, tous deux avaient pris soin de se changer et de manger avant de se rendre chez cet ami, à Paris. Des vêtements ensanglantés ont d'ailleurs été retrouvés au cours des perquisitions. Toujours selon le magistrat, leur ami "n'était à ce moment-là pas au courant des faits qui venaient de se dérouler".

Lire aussi

À L'issue de cette chronologie sordide, le procureur de Pontoise a fait savoir qu'au cours de leur garde à vue les deux adolescents - qui encourent au maximum 20 ans de prison en raison de l'excuse de minorité dont ils bénéficient - n'avaient fait part pas fait part de "remords immédiats". Le mobile, lui, reste encore un peu flou. "On sait qu'il y avait cette rivalité, ce vol de photo, la bagarre entre les deux jeunes filles, le jeune homme se plaignant également que la jeune fille parlait mal de son père décédé. On est sur ces futilités là", a regretté Eric Corbaux. 

L'autopsie d'Alisha a été réalisée mercredi matin. "Il résulte des éléments médico-légaux qui ont été recueillis que la victime présente un tableau typique de mort asphyxique pouvant s'accorder avec une mort par noyade. Bien sûr des analyses toxicologiques et anatomopathologiques sont en cours. À ce stade, il n'y a pas d'autres causes qui pourraient expliquer le décès. Il n'y a pas de fractures du crâne. On constate des hématomes très importants sur le crâne qui sont compatibles avec les coups de poing et les coups de pieds, une contusion à l'œil compatible avec les coups de poing, et également des ecchymoses dans le dos."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

EN DIRECT - Les premiers enseignants "sans doute vaccinés dès la semaine prochaine"

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Aurélien éliminé de "Koh-Lanta" : "Avec Thomas, on peut clairement parler de trahison"

Funérailles du prince Philip : avec ou sans Meghan et Harry ?

Lire et commenter