Mort d'Olivier Dassault : la piste d'un décollage "atypique" étudiée par le parquet

Un véhicule de police garé sur le site de l'accident d'hélicoptère qui a coûté la vie à Olivier Dassault.

HYPOTHÈSE - Selon un témoin de l'accident, l'hélicoptère transportant Olivier Dassault aurait effectué un "décollage atypique" dimanche avant de s'écraser près de Touques (Calvados).

Premiers éléments d'explication. Dimanche, un grave accident d'hélicoptère a coûté la vie au député Olivier Dassault (LR) et à son pilote près de Touques (Calvados). Selon les premières informations d'un témoin présent sur la propriété au moment de la tragédie, l'appareil aurait effectué un décollage "atypique" avant de s'écraser. Delphine Mienniel, procureur de la République de Lisieux, a indiqué que l'appareil n'a pas effectué la traditionnelle manœuvre comprenant un "angle de 90 degrés". L'appareil de type écureuil "est parti en faisant un angle d'environ 45 degrés. Manifestement (...) c'est vrai qu'on ne décolle pas de la façon dont il a décollé", précise la magistrate. "Il va falloir éclaircir tout ça", conclut-elle.

Selon le témoin, un ami d'Olivier Dassault présent sur la propriété au moment de la tragédie, une pale a "heurté un arbre". Les enquêteurs ont, eux, noté que l'appareil impliqué n'était "pas récent". Ils étaient toujours sur place lundi, mais seul un véhicule de police était visible à l'entrée de la propriété. Les autres circonstances de ce funeste événement restent encore à éclaircir. Toutefois, la piste accidentelle est toujours privilégiée.

Les autopsies effectuées mardi

Les autopsies, prévues ce mardi, devraient apporter de nouveaux éléments d'explication. Dans l'immédiat, le parquet a affirmé ne disposer d'aucun élément concernant le taux d'alcool dans le sang du pilote. Une certitude, ce type de vol était relativement régulier pour l'élu LR. La procureure de Lisieux explique d'ailleurs que le pilote "transportait M. Dassault régulièrement". Le député et administrateur de Dassault Aviation, fils de Serge Dassault et père de trois enfants, "avait l'habitude, de temps en temps, de décoller de cette propriété". 

Lire aussi

Le drame, qui a eu lieu dimanche lors du décollage, s'est produit sur une colline de Touques où les vastes propriétés sont nombreuses. À en croire de rares réactions des riverains, une forte "déflagration" a embrasé les environs. "Ça a fait un bruit sourd. On a eu peur pour notre petite. Ça nous a fait flipper", pointe de son côté un voisin ayant requis l'anonymat. Adèle, 30 ans et habitante d'un lotissement à l'arrière de la propriété, ajoute : "On a entendu l’hélicoptère décoller comme régulièrement. Tout de suite après le décollage on a entendu un énorme fracas. On n'a pas vu grand-chose juste quelques fumées et c'est tout".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter