Nouvelle affaire de viol en pleine rue à Paris : deux hommes en garde à vue

Nouvelle affaire de viol en pleine rue à Paris : deux hommes en garde à vue

FAIT DIVERS - Deux hommes, soupçonnés d'avoir violé une femme après lui avoir fourni de la drogue dans le quartier de Stalingrad dans le 19e arrondissement dans la nuit de mercredi à jeudi, ont été interpellés et placés en garde à vue.

Ce nouveau fait divers survient quelques jours à peine après une affaire similaire dans ce même quartier de Stalingrad, au nord-est de Paris. Deux hommes, soupçonnés d'avoir violé une femme dans la nuit de mercredi à jeudi après lui avoir fourni du crack ont été interpellés et placés en garde à vue.  "Une enquête de flagrance a été ouverte du chef de viol en réunion. Le deuxième district de la police judiciaire parisienne a été chargé de celle-ci", indique à LCI le parquet de Paris ce jeudi. 

Selon les premiers éléments de l'enquête, le viol s'est produit vers 5H45 dans des "toilettes publiques" de ce quartier gangrené par le trafic de crack.  La victime "cherchait à se procurer de la drogue", a expliqué l'une des sources. Les suspects "lui ont dit qu'ils pouvaient lui en fournir", elle les a suivis dans les toilettes, où elle dit avoir "consommé une galette de crack" avant d'être violée. En sortant, la victime a  croisé un véhicule de police et a indiqué aux policiers ce qu'il venait de se passer. Les deux suspects ont été interpellés dans la foulée.  

Lire aussi

Un homme mis en examen lundi

Dans la nuit de vendredi à samedi, un homme avait déjà été interpellé et placé en garde à vue après avoir été filmé en train de violer une femme. La vidéo avait été filmée par des habitants du quartier, habitués à faire des vidéos pour dénoncer les nuisances liées au trafic. A l'issue de sa garde à vue lundi dernier, l'homme de 38 ans a été mis en examen des chefs de viol par personne en état d'ivresse, trafic de stupéfiants et usage de stupéfiants. Il a été placé en détention provisoire. La victime avait été prise en charge après les faits par les secours. Selon plusieurs sources, ces deux personnes sont des consommateurs de crack. 

"Des toxicomanes qui ont des rapports consentis ou imposés, on ne le sait pas forcément, sur la voie publique ou dans les lieux publics du quartier, c'est plusieurs fois par semaine ici, confie à LCI un riverain. La vidéo du viol postée sur les réseaux a choqué beaucoup de monde, mais si on ne montre pas ce que l'on vit, on ne nous croit pas et les autorités ne se bougent pas. Là, on continue les manifestations notamment pour récupérer le jardin d'Éole ou le ministre, la préfecture de police et la Ville de Paris ont voulu parquer les drogués, et on attend de vraies solutions pour ces personnes qui sont malades". 

Au début du mois de mai, deux nuits de suite, des tirs de mortiers d'artifice ont visé des fumeurs de crack, selon des témoignages de riverains. Une enquête a été ouverte pour "violences avec arme".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : plusieurs ONG mettent en cause la responsabilité des pays riches

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

VIDÉO - Manche : quand les Anglais assistent, consternés, à l'arrivée de centaines de migrants sur leurs côtes

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.