Nouvelles échauffourées dans la métropole lyonnaise, 5 personnes interpellées à Bron

Nouvelles échauffourées dans la métropole lyonnaise, 5 personnes interpellées à Bron

ALTERCATIONS - Plusieurs voitures ont été incendiées et un véhicule de police attaqué ce samedi soir à Bron, en banlieue lyonnaise. Cinq personnes ont été interpellées. Une enquête a été ouverte pour "violences volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique". Il s'agit du troisième jour consécutif de violences dans l'agglomération.

Pour la troisième soirée de suite, la métropole lyonnaise est confrontée à une flambée de violence. Ce samedi soir, peu après le couvre-feu, des échauffourées ont éclaté dans le quartier de Parilly à Bron, au sud-est de la ville de Lyon. Cinq personnes, un majeur et quatre mineurs, ont été interpellées. Selon nos informations, un jeune homme a été découvert blessé après une chute et pris en charge par les pompiers, sans que l'on connaisse pour l'heure le lien entre les événements de la soirée et cette chute. Il a été transféré vers 21h30 à l'hôpital. 

Par ailleurs, deux véhicules ont été incendiés et deux voitures de police ont été dégradées, alors que des agents se trouvaient en intervention non loin de là, selon des informations confirmées à LCI. Plusieurs poubelles ont également été brûlées et des mortiers tirés, sans faire de blessé. La situation était jugée "maîtrisée, mais tendue" vers 20h30.

Sur une vidéo postée sur Twitter par le syndicat indépendant des commissaires de police, Commissaires de Police SICP, on peut voir une dizaine de jeunes se jeter sur le véhicule de police pour briser vitres et pare-brise. "Prochaine étape, ce sera quoi ?", s'insurge le syndicat, dénonçant "la culture de l'excuse" et "l'absence d'incarcération". Les policiers auraient aussi reçu des jets de projectiles, rapportent nos confrères de France 3.

200 policiers en renfort

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur a rapidement réagi, qualifiant ces violences d'"inacceptables". En plus des cinq interpellations menées à Bron, Gérald Darmanin fait savoir que 21 personnes ont au total été arrêtées dans l'agglomération lyonnaise durant ces dernières heures. "Aucun acte de violence ne saurait être accepté. Soutien aux forces de police", écrit-il.

Un peu plus tôt, il avait demandé l'envoi d'une troisième unité de force mobile dans l'agglomération, portant à 200 le nombre de policiers et gendarmes appelés en renfort pour faire respecter l'ordre.

Le maire de Bron, Jérémie Bréaud, a dénoncé sur Twitter un "guet-apens". L'édile a par ailleurs salué "le courage des policiers municipaux et nationaux qui interviennent face à une extrême minorité d'individus qui n'ont pas compris que le temps du laxisme est terminé à Bron". En poste depuis l'année dernière, il bénéficie depuis peu de la protection du service des personnalités accordé par le ministre de l'Intérieur après avoir déjà plusieurs fois été visé par des menaces dues selon lui à sa volonté de s'en prendre aux trafiquants.

Selon le parquet de Lyon, les policiers avaient été initialement requis par des passants signalant la présence d'une femme "apparemment blessée" à proximité. C'est alors qu'ils allaient à la rencontre de la victime présumée qu'un groupe de "30 à 40 individus" s'en sont pris au véhicule de police. Un équipage de la BAC appelé en renfort a été visé à son arrivée par des jets de projectiles, mortiers, pierres et bouteilles de verre. 

Lire aussi

Le parquet de Lyon a annoncé dimanche matin l'ouverture d'une enquête "des chefs de participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations, de violences volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique et de dégradations en réunion par incendie de biens d'utilité publique". L'enquête a été confiée à la sûreté départementale de Lyon.  

Vendredi soir, treize véhicules ont été incendiés et au moins six personnes interpellées à Rillieux-la-Pape, en banlieue lyonnaise. Selon le maire LR de la ville, Alexandre Vincendet, les faits ont débuté vers 19h15 dans le quartier des Alagniers lorsqu'une "trentaine" d'individus ont avancé "en groupes très compacts, très mobiles, en incendiant les voitures sur leur passage et en caillassant les bus". Ces violences survenaient déjà au lendemain d'échauffourées qui ont touché le quartier de la Duchère, dans le 9e arrondissement de Lyon, après l'accident mercredi dans ce même quartier d'un jeune de 13 ans en scooter.

Jusque tard dans la nuit ce samedi, la police devrait quadriller la zone de Bron, mais aussi la ville de Rillieux-la-Pape et le quartier lyonnais de la Duchère.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Lire et commenter