Oise : appelés pour venir en aide à une femme, trois gendarmes blessés, le mari tué

Oise : appelés pour venir en aide à une femme, trois gendarmes blessés, le mari tué

FAIT DIVERS - Un homme âgé de 42 ans est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à Ivry-le-Temple dans l'Oise après que sa voiture a percuté celles de militaires appelés en renfort pour une intervention des pompiers.

Trois blessés, un mort, et une femme traumatisée. Le bilan des événements survenus la nuit dernière  vers 2h50 à Ivry-le-Temple, au nord de Pontoise dans l'Oise, est lourd. Selon les premiers éléments de l'enquête, au milieu de la nuit les secours ont été appelés pour intervenir au domicile d'un couple, sur la commune de Fleury, non loin de là. 

"Au milieu de la nuit, un appel a été appelé aux pompiers pour intervenir auprès d'un homme à tendance suicidaire, ce, dans un contexte d'un différend familial. Quand les soldats du feu sont arrivés au domicile de cette personne sur la commune de Fleury, ce dernier n'a pas voulu être pris en charge. Il a pris son véhicule, une Clio, et a emprunté la route départementale D105. C'est là que le conducteur âgé de 42 ans a percuté avec sa voiture le véhicule des gendarmes, appelés en renfort par les pompiers. Il est décédé dans l'accident", indique ce mercredi matin une source judiciaire. 

Le parquet de Beauvais a ouvert cette nuit une enquête  pour "homicide involontaire et blessures involontaires". La brigade de recherche de Méru a été chargée l’enquête.

Lire aussi

 Les trois gendarmes, une femme au volant et deux hommes, ont été légèrement blessés dans l'accident. Ils ont été  transportés au centre hospitalier de Beauvais. Selon une source proche du dossier, la conductrice aurait une fracture au pied. 

Chronologie et circonstances à préciser

L’homme, inconnu des services de police, de gendarmerie et de la justice serait dépressif et suicidaire, selon une source proche du dossier. Il avait un emploi. 

"Les gendarmes n'ont pas eu de contact avec le monsieur au cours de la soirée. Leur véhicule n'avait pas de gyrophare au moment des faits, précise la source judiciaire. Il n'y avait pas d'urgence particulière, et donc a priori pas de raison de le mettre On ne peut pas dire à ce stade que ce monsieur a foncé délibérément sur les gendarmes et qu'il les a même identifiés en tant que tels". Toujours hospitalisés ce mercredi matin, les militaires n'avaient pas encore été entendus. 

Pour l'heure, la vitesse des deux véhicules au moment des faits demeure inconnue. "Une autopsie de la victime doit avoir lieu dans les prochains jours, précise à LCI le parquet de Beauvais. Elle permettra notamment de voir si ce monsieur était sous l'emprise de l'alcool ou d'autre chose au moment des faits".  

Les investigations se poursuivent. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques en tissu à éviter, 2 m de distanciation... Les nouvelles recommandations face aux variants du Covid-19

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

EN DIRECT - Covid-19 : l'épidémie a fait chuter l'espérance de vie en France de plusieurs mois

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Donald Trump quitte la Maison-Blanche avec un record d'impopularité

Lire et commenter