Oise : deux hommes se rendent chez un couple de gendarmes pour se venger

Oise : deux hommes se rendent chez un couple de gendarmes pour se venger

FAIT DIVERS – Deux hommes âgés de 18 et 25 ans ont pénétré mardi soir au domicile d'un couple de gendarmes à Grandvilliers (Oise). L'un des militaires a fait usage de son arme, blessant l'un des intrus.

Les deux malfrats sont arrivés dans la soirée de mardi au domicile d'un couple de gendarmes à Grandvilliers dans l'Oise. Vers 22 heures, le duo a pénétré par effraction chez les militaires qui se trouvaient déjà dans leur chambre à coucher.  Après avoir entendu des bruits suspects provenant de l'entrée, les victimes ont immédiatement appelé le 17, mais les agresseurs étaient déjà à l'intérieur du logement. 

En voyant l'un des malfaiteurs à proximité directe de la chambre, le militaire lui aurait demandé d'arrêter sa progression. Mais ce dernier aurait refusé d'obtempérer. Le gendarme, se sentant menacé, a fait alors usage de son arme de fonction, blessant l'individu. 

Lire aussi

Les victimes n'ont pas été choisies au hasard

Selon la procureure de la République de Beauvais, Caroline Tharot, les agresseurs savaient bien chez qui ils allaient mardi. "L'un des deux agresseurs [...] s'est vu délivrer récemment une convocation pour une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité pour des faits d'outrages à personne dépositaire de l'autorité publique, en l'occurrence des gendarmes de Grandvilliers dont celui au domicile duquel les faits d'hier sont survenus", détaille la magistrate au  Parisien précisant que les deux hommes sont âgés de 18 et 25 ans. L'un d'eux aurait d'ailleurs dit au militaire, au cours d'une précédente interpellation : "T'inquiète pas, je sais où tu habites."

Le blessé a été conduit à l'hôpital d'Amiens (Somme). Ses jours ne sont pas en danger. L'autre suspect a été interpellé et placé en garde en vue pour "violation de domicile", "violences aggravées par trois circonstances" et "vol".  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter