Pancarte antisémite : l'enseignante jugée en septembre pour "provocation à la haine raciale"

Pancarte antisémite : l'enseignante jugée en septembre pour "provocation à la haine raciale"

POLÉMIQUE - L'enseignante interpellée lundi pour avoir brandi une pancarte antisémite dans une manifestation anti-pass sanitaire samedi à Metz sera jugée pour "provocation publique à la haine raciale" le 8 septembre, a annoncé le parquet de Metz ce mardi.

Elle devra répondre de ses actes en justice. L'enseignante, qui avait interpellée lundi pour avoir brandi une pancarte antisémite dans une manifestation anti-pass sanitaire samedi à Metz, sera jugée pour "provocation publique à la haine raciale" le 8 septembre.  "Elle y répondra du délit de provocation publique à la haine raciale par affiches ou placards", a précisé, dans un communiqué, le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri. Elle encourt un an d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende.

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Ex-candidate du FN

Cassandre Fristot, 34 ans, ancienne élue locale et ex-candidate FN aux législatives de 2012, a été interpellée lundi dans la commune d'Hombourg-Haut en Moselle et son domicile perquisitionné. 

Le parquet de Metz avait ouvert dimanche une enquête de flagrance sur cette "pancarte au message manifestement antisémite", selon la préfecture. Les noms de plusieurs responsables politiques, hommes d'affaires et intellectuels, dont la plupart sont juifs, y étaient ciblés.

Vague d'indignation

Dimanche, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait condamné ce message. "Cette pancarte est abjecte", a tweeté le ministre. "L'antisémitisme est un délit, en aucun cas une opinion. De tels propos ne resteront pas impunis." Le locataire de la place Beauvau a indiqué avoir demandé au préfet de Moselle de réaliser un signalement au Parquet. "Les services de police sont mobilisés pour identifier leur auteur."

Lundi, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer avait fait savoir que la suspecte, enseignante, "sera suspendue en attendant les suites disciplinaires". Le recteur avait,lui, saisi le procureur pour ce qui retourne du pénal.

À Metz, cette manifestante, à visage découvert, s'affichait avec une pancarte sur laquelle sont inscrits les noms de plusieurs responsables politiques, hommes d'affaires et intellectuels, dont certains sont juifs, autour du slogan "Mais qui ?".

Il faut être intraitable- Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme

La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), qui considère que l'"on est très clairement en présence d'une pancarte à l'antisémitisme assumé", avait elle aussi annoncé son intention de porter plainte. "Il faut être intraitable", s'insurge la Licra auprès de l'AFP. D'autres responsables politiques, dont la ministre chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, Geneviève Darrieussecq, et celle déléguée à l'Égalité, Élisabeth Moreno, ont également condamné ces propos.

Le slogan "Mais qui ?", inscrit en rouge au milieu de la pancarte, est apparu à la suite d'une interview en juin sur la chaîne CNews d'un général à la retraite, Daniel Delawarde, signataire d'une tribune évoquant "le délitement" de la France, publiée par Valeurs Actuelles. À la question "qui contrôle la 'meute médiatique' ?" et après plusieurs relances, il avait répondu "la communauté que vous connaissez bien", avant d'être coupé par le présentateur, Jean-Marc Morandini. Pour la Licra, ce slogan est "une autre manière de dire qu'on n'aime pas les juifs"

Lire aussi

Le parquet de Paris avait ouvert peu après l'interview du général Delawarde une enquête pour "diffamation publique" et "provocation à la haine et à la violence à raison de l'origine ou de l'appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tempête Aurore : à la mi-journée, 120.000 foyers sans électricité essentiellement en Normandie

Tempête Aurore : ce qui vous attend ce soir et cette nuit de la Bretagne à Paris

Tempête Aurore : une "mini-tornade" frappe une commune du Finistère et détruit une maison

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.