Pas-de-Calais : enquête ouverte sur un décès après une vaccination AstraZeneca

Pas-de-Calais : enquête ouverte sur un décès après une vaccination AstraZeneca

THROMBOSES - Une plainte contre X pour homicide involontaire a été déposée à Calais après la mort d'une femme de 61 ans, décédée brutalement quelques jours après avoir reçu une dose du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19. Une enquête a été ouverte.

Le parquet de Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais) a ouvert une enquête préliminaire pour homicide involontaire sur le décès en avril d'une femme peu après une injection du vaccin anti-Covid AstraZeneca, a-t-on appris auprès du parquet.

L'enquête, ouverte début juin, fait suite au dépôt d'une plainte du mari de cette femme au commissariat de Calais, a indiqué à l'AFP le procureur de la République, Pascal Marconville, confirmant une information de La Voix du Nord. Il a ajouté que "le mari a mis en relation le décès avec cette injection". Cette dernière avait été reçue le 26 mars.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"Ma femme a travaillé les jours suivants mais une semaine après, elle s’est plainte de douleurs au ventre, puis a eu diarrhées et vomissements. Elle allait un peu mieux ensuite, jusqu’au lundi de Pâques où les douleurs l’ont paralysée", a raconté le mari à La Voix du Nord.

Selon le journal, la femme de 61 ans est décédée brutalement dans la nuit du 5 au 6 avril, après avoir été transférée des urgences de Calais à Lille pour des douleurs et des saignements. D’après son mari, elle ne présentait aucun antécédent médical.

Une autopsie médicale, et non judiciaire, a été réalisée à l'hôpital, concluant à des thromboses, a confirmé le procureur de la République.

53 cas de thromboses dont 13 décès

Le vaccin développé par le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca est officiellement autorisé dans l'UE, au même titre que ceux de Johnson & Johnson, Moderna et BioNTech-Pfizer. Mais plusieurs pays ont restreint ou abandonné son utilisation en raison d'effets secondaires rares mais graves. En avril dernier, l'Agence européenne des Médicaments a confirmé l'existence "dans de très rares cas" d'un lien entre le vaccin AstraZeneca et l'apparition de "caillots sanguins inhabituels", estimant néanmoins que "les bénéfices l'emportent sur les risques".

La plainte contre X pour homicide involontaire déposée dans le Pas-de-Calais n’est pas la première. Le pôle santé publique du parquet de Paris s'est ainsi saisi de trois enquêtes ouvertes à la suite de plaintes déposées par les familles de personnes décédées après avoir été vaccinées contre le Covid-19 avec l'AstraZeneca, parmi lesquelles un étudiant en médecine de 26 ans, mort le 18 mars.

Lire aussi

Au 24 juin 2021, sur plus de 6,5 millions de dose d'AstraZeneca injectées, l'Agence u médicament (ANSM) comptait un total de 53 cas de thrombose atypique, dont 13 décès. Depuis le 19 mars 2021, l’utilisation du vaccin Vaxzevria d’AstraZeneca est réservée aux personnes de 55 ans et plus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars": Anne Sila remporte la finale

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

Turquie : Erdogan annonce l'expulsion d'une dizaine d'ambassadeurs, dont celui de France

Colombie : Otoniel, le plus grand trafiquant de drogue du pays, capturé dans la jungle

VIDÉO - Candidat ou pas ? Éric Zemmour indique avoir "pris une décision" pour la présidentielle

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.