L'avocat anti-pass sanitaire Fabrice Di Vizio visé par une procédure disciplinaire

Fabrice Di Vizio

JUSTICE - Fabrice Di Vizio, figure du mouvement anti-pass sanitaire et avocat au barreau de Paris, est visé par une enquête disciplinaire et risque la radiation.

L'avocat Fabrice Di Vizio multiplie depuis plus d'un an les recours massifs contre la gestion gouvernementale de la crise sanitaire. Une enquête disciplinaire a été ouverte à son encontre par l'Ordre des avocats de Paris, mercredi 10 novembre, a annoncé le bâtonnier de l'Ordre des avocats de Paris, Me Olivier Cousi. Cette enquête pourrait déboucher sur des sanctions, pouvant aller jusqu'à l'interdiction d'exercer ou la radiation.

En cause, selon une source proche du dossier, ses déclarations virulentes. Mi-septembre, Franceinfo avait aussi indiqué que des "plaintes de clients mécontents (avaient) été reçues par le Conseil". "Radicalement faux", conteste Me Di Vizio. L'avocat, qui souhaite briguer un mandat aux législatives de juin, a affirmé ne pas avoir été notifié de cette procédure, estimant cela "inadmissible", mais s'en réjouissant. "Enfin, ils me poursuivent !"

"Je mourrai du Covid s'il le faut"

L'avocat de 47 ans spécialiste du droit de la santé publique est devenu dès le début de la crise sanitaire au printemps 2020 une personnalité médiatique. Invité régulier de l'émission "Touche pas à mon poste" (C8) de Cyril Hanouna, il s'est aussi souvent affiché aux côtés du chef de file des "Patriotes", Florian Philippot. Il distille auprès de ses 130 000 abonnés sur Twitter des commentaires sur ses recours juridiques, ponctués de messages hostiles à la vaccination. "Je mourrai du Covid s'il le faut mais je ne serai pas vacciné. Entre vivre comme un lâche et mourir avec honneur, mon choix est fait", lançait-il en juillet.

Sur son site internet, l'avocat affirme avoir traité "des dossiers sensibles et complexes, allant du Médiator en passant par la grippe H1N1". Il y défend souvent des professionnels de santé s'opposant à des décisions gouvernementales, comme le controversé professeur Didier Raoult dans un dossier disciplinaire devant l'Ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine.

Lire aussi

Actions judiciaires de masse

À son tableau de chasse, Me Di Vizio peut également faire figurer ses plaintes déposées pour plusieurs médecins et des particuliers qui ont contribué à l'ouverture d'une information judiciaire à la Cour de justice de la République en juillet 2020 visant notamment Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn, sur la gestion de la crise sanitaire. L'ex-ministre de la Santé a été mise en examen début septembre pour "mise en danger de la vie d'autrui". Mais Me Di Vizio s'est aussi fait connaître avec ses recours et actions collectives massifs. Plusieurs milliers de plaintes sont ainsi arrivées en quelques semaines à la Cour de Justice de la République à propos de la gestion de l'épidémie de Covid-19. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : "une dizaine" de cas possibles du variant Omicron en cours d'analyse en France

EN DIRECT - Crise des migrants : un avion de Frontex va surveiller la Manche "jour et nuit" à compter de mercredi

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.