"Payer 135 euros, ils n'en n'ont pas grand-chose à faire" : des policiers redoutent les violations du couvre-feu du Réveillon

"Payer 135 euros, ils n'en n'ont pas grand-chose à faire" : des policiers redoutent les violations du couvre-feu du Réveillon

SÉCURITÉ – Malgré un couvre-feu qui demeure à 20h pour le Nouvel An, les forces de l'ordre redoutent des débordements et des violations de la mesure, notamment dans la capitale. Sur les réseaux sociaux, la traque des "fêtes clandestines" .

"Ça risque d'être compliqué à gérer. On sait déjà que des gens veulent trinquer en plein air, que d'autres veulent faire la fête dans les appartements et dans les sous-sols des bars, et que d'autres encore n'attendent que les 12 coups de minuit pour mettre le bazar, pour rester poli. Et nous, on va devoir, comme on le peut, gérer tout ça", indique un policier parisien ce mercredi à LCI. 

La veille, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé que 100.000 forces de l'ordre seraient mobilisées dans l'Hexagone pour la nuit de la Saint-Sylvestre. Le détail pour l'Ile-de-France dont Paris n'est pas encore connu. "Nous serons en nombre c'est certain. Après, il va y avoir beaucoup de boulot et évidemment il y a d'ores et déjà une appréhension", commente Grégory Goupil, secrétaire régional du syndicat de police Alliance. "On nous a demandé de faire respecter le couvre-feu dès 20h en verbalisant, mais s'il y a des violences et des débordements, nous devrons prioriser nos missions."

La traque des soirées clandestines sur les réseaux sociaux

Les forces de l'ordre le savent, la nuit du 31 est chaque année malheureusement le théâtre de nombreux incidents. "Les tirs de mortiers, les feux de poubelles, les policiers caillassés. Nous avons l'habitude", regrette le représentant syndical. "Pour tenter de prévenir ce genre d'événements, des choses ont été faites en amont avec notamment des toits d'immeubles qui ont été contrôlés dans certaines villes de banlieue et dans certains quartiers de Paris. Nous avons aussi été voir les épiceries habituellement ouvertes tard le soir pour leur rappeler que, cette année, c'était formellement interdit.

"Des recommandations ont également été faites aux concierges d'immeubles et au bailleur pour leur demander que les poubelles ne soient pas mises sur le trottoir avant le 1er janvier matin ou le 2. Mais nous ne pouvons pas demander aux Franciliens d'aller garer leur voiture en province. On présage comme chaque année des voitures brûlées, dans plusieurs villes." 

Lire aussi

Outre ces violences, les policiers devront aussi avoir l'œil sur les soirées clandestines qui se préparent. "On ne peut pas contrôler les dîner privés, même si les personnes sont 20. Par contre, nous savons déjà que des soirées sont en cours de préparation malgré l'interdiction. Certaines ont été repéré sur les réseaux, et il y aura certainement d'autres 'surprises' pour les policiers demain", poursuit Grégory Goupil. "Là encore, nous devrons intervenir pour tapage, ou mise en danger de la vie d'autrui."

Payer 135 euros, ils n'en n'ont apparemment pas grand-chose à faire- Un policier parisien

Depuis plus de 15  jours en effet, il n'est pas rare de trouver sur les réseaux des messages de personnes qui "cherchent une soirée pour la nouvelle année", ou des annonces plus ou moins discrète d'organisateurs pour des fêtes à l'addition souvent salée. "Pour passer inaperçu, ils passent par les applications aux contenus éphémères, ou choisissent des hashtags difficilement identifiables. Il y a aussi les organisateurs qui donneront les adresses à la dernière minute", insiste cet autre policier parisien. 

"Payer 135 euros, ils n'en n'ont apparemment pas grand-chose à faire. Pas plus que de passer quelques heures en garde à vue. Très peu ont été sévèrement punis jusqu'à présent. Et vu ce que leur rapportent ces soirées financièrement, plusieurs ont choisi de continuer à en organiser." 

Trinquer sur les Champs-Elysées, mauvaise idée

Dans la capitale, plusieurs secteurs seront surveillés de près."On sait que dans les quartiers nord, notamment le 19e, il y a toujours des incidents la nuit du 31. Nous allons aussi surveiller les Champs-Élysées bien sûr, avec des contrôles renforcés", poursuit le secrétaire régional d'Alliance. 

Contactée par LCI ce mercredi, la maire du 8e arrondissement Jeanne d'Hauteserre  (Républicains, Centristes et Indépendants) est plutôt confiante pour son secteur. "La plus belle avenue du monde est tristement désertée depuis un moment. Les magasins sont ouverts en journée mais ferment tôt. Les restaurants gardent portes closes depuis un moment. Et le soir, jusqu'à présent, après 20h il n'y avait personne ou presque sur les trottoirs reliant l'Arc de Triomphe à la Concorde. Le nombre de policiers présents le 31 sur la plus belle avenue du monde sera conséquent. Nous verrons peut-être quelques couples ou touristes venir coupes et bouteille de Champagne à la main, mais ils ne pourront pas trinquer sur les Champs. Ils risquent en plus 135 euros d'amende par personne, ça fait cher le réveillon."

En vidéo

Réveillon : les forces de l'ordre vont multiplier les contrôles

Une réunion devrait se tenir d'ici jeudi soir pour déterminer précisément le dispositif en place. La préfecture de police de Paris va également publier un arrêté dans les prochaines heures pour détailler les mesures et restrictions en place. 

Enfin, les transports en commun ne fonctionneront pas toute la nuit comme c'est le cas habituellement la nuit du 31 décembre. Selon nos informations, le trafic sera réduit dès 20h et sera maintenu jusqu'à 1h du matin mais avec plusieurs stations fermées notamment autour des Champs-Élysées. Il ne reprendra normalement que le 1er janvier 2021, vers 5h30 du matin.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 18 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.