Boutiques de luxe pillées à Paris : dix jeunes mis en examen, six écroués

Boutiques de luxe pillées à Paris : dix jeunes mis en examen, six écroués

ARRESTATION - Les images du casse d’une boutique de doudounes de luxe en pleine journée à Paris ont fait le tour des réseaux sociaux. Dix jeunes soupçonnés d'en être les auteurs présumés, ainsi que de pillages réalisés dans cinq autres magasins de la capitale, ont été mis en examen vendredi.

Le préjudice total est estimé à 150.000 euros. Dix jeunes soupçonnés de six pillages de magasins de luxe à Paris, échelonnés sur deux mois, ont été mis en examen vendredi et six d'entre eux écroués, a-t-on appris samedi de sources judiciaire et proche du dossier. Les suspects, essentiellement des hommes de 17 et 18 ans, avaient été interpellés mercredi après plusieurs semaines d'enquête sur une série d'attaques d'enseignes. À l'issue de leur garde à vue, le parquet a ouvert vendredi une information judiciaire pour "vols aggravés" et "violences en réunion sans interruption temporaire de travail". 

Tous ont été mis en examen par le juge d'instruction pour les faits de vols et l'un d'eux pour les violences, a indiqué la source judiciaire. Six d'entre eux ont été placés en détention provisoire et les quatre autres libérés sous contrôle judiciaire. 

L'un des suspects, qui viennent pour la majorité d'un même quartier du XXe arrondissement, dans l'est de la capitale, "avait posté une photo de lui et d'un autre suspect avec les vêtements volés sur son compte Instagram public", a raconté à l'AFP une source proche du dossier.

"Un gros travail de recoupement des images"

"L'identification des suspects s'est faite grâce à un gros travail de recoupement des images de vidéosurveillance des magasins, de la RATP et des investigations de téléphonie", a précisé la source proche du dossier. La dernière attaque en date, le 11 décembre, ciblait la boutique de vêtements Moncler sur le boulevard Saint-Germain, un quartier cossu de la capitale.  Les images de vidéosurveillance de l'enseigne, diffusées sur les réseaux sociaux, montrent une dizaine de personnes entrer à la file indienne et repartir moins d'une minute plus tard les bras chargés de doudounes de luxe, spécialité de la marque. Les vendeurs, qui n'ont opposé aucune résistance, avaient vécu la même scène deux mois plus tôt, le 17 octobre. Leur magasin avait été dévalisé selon le même mode opératoire.

Lire aussi

La bande aurait commis quatre autres pillages dans une autre boutique Moncler et deux magasins Prada, dont l'un vidé à deux reprises de plusieurs sacs à main.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Euro : Emmanuel Macron et Angela Merkel mettent en garde contre le variant Delta

EN DIRECT - Affaire Jubillar : l'avocat de Cédric Jubillar met en garde contre "une erreur judiciaire"

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

Sommet États-Unis/Russie : le cadeau "Made in USA" de Joe Biden à Vladimir Poutine

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.