Policier tué à Avignon : "La lutte contre le trafic de stupéfiants s'apparente à une guerre", déclare Darmanin

Policier tué à Avignon : "La lutte contre le trafic de stupéfiants s'apparente à une guerre", déclare Darmanin

DROGUE – Un policier de 36 ans est mort mercredi à Avignon, après s’être fait tirer dessus lors d’une intervention près d’un point de deal. Un drame survenu alors que le gouvernement a fait de la lutte contre les trafics une priorité.

Après la mort tragique d’un fonctionnaire de police mercredi 5 mai, tué par balles lors d’un contrôle aux alentours d’un point de deal à Avignon, le ministre de l’Intérieur s’est rendu sur place. Gérald Darmanin a fait de la lutte contre la drogue l’une de ses priorités depuis son arrivée place Beauvau en juillet 2020 : "La lutte contre le trafic de stupéfiants, partout sur le territoire national, s’apparente à une guerre", a-t-il insisté depuis le Vaucluse. "Cette guerre, nous la menons grâce à des soldats. Ces soldats sont les policiers et les gendarmes de France. Aujourd’hui, un de ces soldats est mort en héros pour lutter contre ce trafic de stupéfiants", a-t-il ajouté face à la presse.

"Malheureusement, il y a parmi les trafiquants des gens qui sont prêts à tout, et qui prennent la vie humaine pour pas grand-chose, et encore moins la vie d’un policier", a aussi déclaré le ministre, assurant que la mort du policier "n’est pas vaine" : "Nous continuerons ce combat acharné contre la drogue", promet Gérald Darmanin.

Le Vaucluse, un des dix départements les plus pauvres de France, a connu une hausse du trafic de drogue ces dernières années, selon des responsables policiers et judiciaires interrogés récemment par l'AFP. "Dans le département du Vaucluse depuis le 1er janvier, c'est 83 interpellations pour trafic de stups, c'est plus de 60 opérations contre les points de deal", a détaillé à Avignon le ministre de l’Intérieur, selon qui ces derniers "pourrissent la vie de nos concitoyens et singulièrement la vie des habitants des quartiers populaires qui méritent le repos, la paix, le calme".

Toute l'info sur

Avignon : le policier Éric Masson tué lors d'une opération antidrogue

En vidéo

Darmanin : la lutte contre le trafic de drogue est "une guerre"

Près de 4 000 points de deal identifiés fin 2020

"Je constate également depuis que je suis ministre de l’Intérieur une augmentation inquiétante, qui est celle des armes à feu", a aussi pointé le ministre, qui a déjà par le passé souligné cette "militarisation", et qui a évoqué mercredi soir une augmentation "de plus de 30% des armes saisies lors d’interpellations dans le trafic de stupéfiants".

En décembre 2020, le gouvernement révélait avoir identifié 3 952 points de deal (définis comme des lieux sur la voie publique où des trafiquants vendent quotidiennement des produits stupéfiants), répartis en France métropolitaine et en outre-mer. En mars dernier, Gérald Darmanin annonçait dans une interview au Parisien le démantèlement de 450 de ces points. Depuis quelques semaines, tout Français peut d’ailleurs indiquer aux forces de l’ordre les lieux de vente qui se trouvent près de chez lui, via le site moncommissariat.fr.

Lire aussi

"Éradiquer [les trafics de stupéfiants] par tous les moyens est devenu la mère des batailles, puisque la drogue innerve certains réseaux séparatistes mais aussi la délinquance du quotidien", déclarait pour sa part Emmanuel Macron dans une interview au Figaro mi-avril. "Ne laisser aucun répit aux trafiquants de drogue, c'est faire reculer la délinquance partout."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Nouvelle vague orageuse ce dimanche : 23 départements en vigilance orange

VIDÉO - Inondations, toits arrachés, grêlons géants... La France balayée par de violents orages

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

VIDÉO - RER inondé, routes coupées, 1 mois de pluie en 1 heure... les images des dégâts en Île-de-France

Nouveaux contaminés : le vaccin contre le Covid-19 est-il efficace ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.