Policier tué à Avignon : le tireur présumé mis en examen et écroué

Policier tué à Avignon : le tireur présumé mis en examen et écroué

JUSTICE - Quelques heures après l'hommage national à Éric Masson, le tireur présumé a été mis en examen pour "homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique" et écroué mardi soir.

Le tueur présumé derrière les barreaux. Après de longues heures de garde à vue, le tireur présumé d'Éric Masson, tué à Avignon le 5 mai dernier, a été mis en examen pour "homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique". Dans la foulée, le jeune prévenu a été écroué à la prison marseillaise des Baumettes. "Mon client conteste les faits et il n'est pas établi dans la procédure que l'auteur des tirs était au courant de la qualité de policier de la victime", a réagi son avocat, qui conteste la qualification retenue par les juges d'instruction en charge du dossier. 

Toute l'info sur

Avignon : le policier Éric Masson tué lors d'une opération antidrogue

Dans cette procédure, le jeune homme de 19 ans a contre lui le témoignage du collègue d'Eric Masson, présent à ses côtés le jour du drame. Selon une source policière, un complice présumé âgé de 20 ans aurait aussi reconnu, en fin de garde à vue, qu'ils étaient bien tous les deux présents sur la scène du crime. Il devrait également être présenté aux juges d'instruction en vue d'une mise en examen. À noter que les deux individus déjà été condamnés pour des faits de violences et d'infraction à la législation sur les stupéfiants, selon le procureur d'Avignon Philippe Guémas. 

Éric Masson, chevalier de la Légion d'Honneur

Cette nouvelle avancée de la procédure est survenue quelques heures seulement après l'hommage national présidé par le Premier ministre Jean Castex, qui a salué le "courage" d'Eric Masson, qui "a servi jusqu'au sacrifice de sa vie". Eric Masson a été promu à titre posthume au grade de commandant de police et élevé au titre de chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume.

Le policier a succombé le 5 mai dernier lors d'une opération sur un point de trafic de drogue dans le centre d'Avignon. Alors qu'il procédait au contrôle d'une jeune femme, il aurait été interpellé par deux jeunes hommes puis abattu par l'un d'entre eux. Après plusieurs jours de traque, le duo avait finalement été interpellé dimanche soir au péage de Remoulins, à une vingtaine de kilomètres d'Avignon, alors qu'ils s'apprêtaient à fuir vers l'Espagne.

Lire aussi

Ce nouveau décès d'un membre des forces de l'ordre a particulièrement ému l'opinion dans un contexte où une autre policière, Stéphanie Monfermé, avait succombé quelques jours auparavant. Sa mort a aussi suscité une vive indignation et une colère aiguë des forces des policiers qui réclament notamment un durcissement de la loi pénale pour les délits et crimes qui les visent.

Écoutez ce podcast de l'émission 24H Pujadas qui est consacré à l'insécurité en France

Découvrez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque jour, 24H Pujadas analyse l’actualité et le monde qui nous entoure. "Les Partis Pris" s’articule autour de plusieurs éditorialistes pour donner chacun dans leurs domaines de prédilections, leurs points de vue sur des sujets du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages : fin de l'alerte dans les 9 derniers départements concernés

EN DIRECT - Retrait de Félizia en Paca : Muselier salue la "décision républicaine" de l'écologiste

EN DIRECT - Covid-19 : 10.386 personnes hospitalisées, dont 1655 en soins intensifs

Régionales : Marine Le Pen dénonce un "désastre civique" et appelle ses électeurs à "déconfiner leurs idées"

Cris de singe, chants et banderole homophobes : la face sombre de la Puskas Arena

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.