Policiers violemment agressés à Herblay : un troisième suspect mis en examen

Policiers violemment agressés à Herblay : un troisième suspect mis en examen

ARRESTATION - Deux policiers avaient été blessés par balle en octobre dernier à Herblay (Val-d'Oise) après avoir été agressés par trois individus ayant subtilisé leurs armes. Le troisième suspect, interpellé vendredi, a été mis en examen samedi.

Un homme de 30 ans, soupçonné d'être l'un des principaux agresseurs de deux policiers grièvement blessés par balle en octobre dernier à Herblay dans le Val-d'Oise, a été mis en examen dans cette affaire samedi, après son interpellation la veille à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), a indiqué le parquet de Pontoise. 

Cet homme, soupçonné d'avoir roué de coups et tiré sur ces fonctionnaires en surveillance dans une zone industrielle après leur avoir volé leur arme de service, avait été interpellé "sur mandat d’arrêt" et "placé en rétention judiciaire", selon le procureur de la République de Pontoise, Eric Corbaux. "Des réquisitions aux fins de placement en détention provisoire seront formulées par le parquet", avait-il précisé.

"Un gros soutien logistique pour se cacher"

Six jours après l'agression des deux policiers, un premier suspect s'était rendu à la police en clamant son innocence. Un deuxième agresseur présumé avait lui été arrêté début décembre à son domicile de Nanterre au terme de deux mois de cavale et mis en examen pour "tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l'autorité publique" et placé en détention. 

Le suspect interpellé ce vendredi se trouvait dans le même appartement mais était parvenu à s'échapper, indique une source policière citée par l'AFP. En début de semaine, il avait été localisé à Paris puis, après une filature, à Clichy. Toujours selon cette source, l'homme aurait bénéficié d'un "gros soutien logistique pour se cacher".

L'un des policiers souffre d'importantes séquelles

Les trois hommes sont soupçonnés d'avoir agressé le 7 octobre dans une zone industrielle d'Herblay deux policiers de la police judiciaire de Cergy-Pontoise, qui étaient en mission nocturne de surveillance. Après les avoir roués de coups, les agresseurs leur avaient volé leurs armes de service et ouvert le feu sur eux à plusieurs reprises. L'un des policiers avait été blessé à l'abdomen et au niveau d'un genou tandis que l'autre avait été touché à la cuisse et à la jambe.

Lire aussi

Membres de la police judiciaire de Cergy-Pontoise, ces deux policiers, âgés de 30 et 45 ans, sont actuellement en convalescence. L'un d'eux souffre d'importantes séquelles, selon des sources policières. Cette attaque avait suscité l'indignation des syndicats de policiers et de nombreuses réactions. Pour le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, les policiers avaient été "massacrés" par des individus qui avaient "selon toute vraisemblance la claire intention de tuer". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la surmortalité des personnes nées à l'étranger deux fois plus élevée en 2020

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

Avec 100.000 morts du Covid, où la France se situe-t-elle dans le monde ?

100.000 morts du Covid en France : quel est le profil des victimes ?

La vidéo d'un adolescent de 13 ans abattu par un policier choque l'Amérique

Lire et commenter