Prêtre tué en Vendée : le suspect hospitalisé, sa garde à vue levée

Les circonstances de l'homicide du père Olivier Maire restent encore floues. Le suspect est toujours en hôpital psychiatrique. TF1 revient sur ce que l'on sait de son profil.

JUSTICE - La garde à vue de l'auteur présumé de l'homicide d'Olivier Maire a été levée, a confirmé sur LCI la porte-parole du ministère de la Justice. Son état psychologique a été jugé incompatible avec la garde à vue. Il est actuellement hospitalisé.

La garde à vue du présumé incendiaire de la cathédrale de Nantes en juillet 2020, qui s'est accusé ce lundi 9 août du meurtre d'un prêtre qui l'hébergeait en Vendée, a été levée pour "incompatibilité avec son état de santé", selon des sources concordantes proches du dossier. Il a été hospitalisé d'office en psychiatrie.

"Un médecin psychiatre a estimé que son état n'était pas compatible avec cette mesure de garde à vue", a détaillé sur LCI Emmanuelle Masson, porte-parole du ministère de la Justice. "Cela arrive régulièrement. Généralement, il y a une hospitalisation d'office à la demande du représentant de l'État. La garde à vue est suspendue, mais cela ne veut pas dire que l'enquête l'est." Selon nos informations, le suspect avait déjà été hospitalisé en psychiatrie de fin juin à fin juillet.

Son état de santé "régulièrement" réévalué

En effet, l'enquête, ouverte pour "homicide volontaire" se poursuit, alors qu'"aucun mobile lié à un motif terroriste" n'a été retenu pour l'heure. "Les enquêteurs vont continuer les autres actes d'investigation qu'ils ont à faire" malgré la suspension de la garde à vue, a assuré la porte-parole de la Chancellerie. Elle a indiqué également que "l'administration va régulièrement réévaluer l'état de santé de cet individu, puisqu'on ne maintient pas en hospitalisation d'office quelqu'un dont l'état ne justifierait plus cette hospitalisation".

Lire aussi

En fonction de son état de santé, l'auteur présumé de l'homicide du prêtre pourra retourner en garde à vue, même si les heures déjà passées avec les gendarmes et les enquêteurs devront alors être décomptées.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

"Indemnité inflation" : Emmanuel Macron défend son refus de baisser les taxes sur le carburant

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Alec Baldwin réagit après avoir tiré et tué Halyna Hutchins sur le tournage de "Rust"

Procès des attentats du 13-Novembre : "En réalité, il était déjà mort mais l'information n'avait pas été transmise"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.