Procès Bygmalion : Nicolas Sarkozy jugé pour des dépenses excessives de sa campagne présidentielle de 2012

Procès Bygmalion : Nicolas Sarkozy jugé pour des dépenses excessives de sa campagne présidentielle de 2012

AFFAIRE - L’ancien président Nicolas Sarkozy va comparaître, à partir de ce jeudi 20 mai, dans le procès Bygmalion qui s’ouvre à Paris. À ses côtés, 13 prévenus poursuivis pour le financement illégal de la campagne présidentielle de 2012.

Après un faux départ en mars, c’est enfin le début du procès Bygmalion, ce jeudi 20 mai à Paris. Parmi les 14 prévenus qui comparaissent, le plus scruté sera l’ancien président Nicolas Sarkozy. Il est poursuivi pour le financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012. Il encourt pour ces faits un an d’emprisonnement et 3750 euros d'amende.

Toute l'info sur

L'affaire Bygmalion

Cette affaire avait été révélée en mai 2014 lorsque Jérôme Lavrilleux, l’ex-directeur adjoint de cette campagne, annonce à la télévision avoir participé à un système de fraudes dans les comptes. Des fausses factures avaient été mises en place pour dissimuler le dépassement du plafond légal autorisé des dépenses de campagne. Selon l’accusation, les dépenses s’élèveraient donc à "au moins 42,8 millions d’euros" alors que la loi fixe une limite à 22,5 millions d’euros par candidat parvenu au second tour du scrutin.

Pas de responsabilité directe attribuée à Sarkozy

Pour autant, dans cette affaire, il n’a pas été établi que Nicolas Sarkozy était à l’origine de ce système, ni qu'il y avait participé ou même en avait été informé. Il lui est reproché de ne pas avoir tenu compte de deux alertes des experts-comptables pendant sa campagne sur ces dépassements, en mars et avril 2012.

Les 13 autres prévenus sont d'anciens cadres de l'Union pour un mouvement populaire (UMP, devenue Les Républicains), des responsables de la campagne et des dirigeants de Bygmalion, la société d'événementiel en charge des meetings de Nicolas Sarkozy et soupçonnée d’avoir une part de responsabilité dans l’émission des fausses factures. Ils sont poursuivis, notamment, pour faux et usage de faux, abus de confiance, escroquerie et financement illégal de campagne électorale.

Lire aussi

Le procès, initialement prévu le 17 mars, avait été reporté en raison de l'hospitalisation de l'avocat de Jérôme Lavrilleux. Il devrait, cette fois-ci durer jusqu’au 22 juin. Nicolas Sarkozy devrait lui être entendu dans la semaine du 14 juin.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique d'Elizabeth Martichoux

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCAST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Elizabeth Martichoux reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.