Procès de Nordahl Lelandais : "Si j’avais accepté sa demande, peut être qu’on aurait évité un drame"

Procès de Nordahl Lelandais : "Si j’avais accepté sa demande, peut être qu’on aurait évité un drame"

JUSTICE - Une ex-compagne de Nordahl Lelandais a témoigné ce jeudi devant la cour d'assises de Savoie où ce dernier est jugé pour le meurtre d'Arthur Noyer. Elle a notamment expliqué avoir refusé une relation sexuelle avec l'ancien maître-chien, le 11 avril 2017, veille de la mort du caporal de 23 ans. Ce qu'elle regrette encore aujourd'hui.

Elles sont plusieurs, plusieurs ex, "sérieuses" ou "partenaires sexuelles", de Nordahl Lelandais à défiler à la barre depuis le début du procès  pour évoquer leur relation avec ce dernier. Parmi elles, ce jeudi matin, Camille. Le témoin explique avoir rencontré l'ancien maître-chien sur un site de rencontre en mars 2017 et l'avoir vu jusqu'en juin de la même année. Nordahl Lelandais lui dit alors qu'il s'appelle Jordan, et qu'il vit à Aix-Les-Bains.

Le 11 avril 2017 au soir, quelques heures avant le décès du caporal Arthur Noyer, Camille et "Jordan" ont échangé des messages pendant, entre 21h58 et 22h54. Selon le témoin, "c'est la première fois qu'il insistait autant pour avoir une relation sexuelle". Mais ce jour-là, Camille ne veut pas. Un refus qui, par la  suite, l'a traumatisée. "J'ai été stupide et naïve et aujourd'hui je culpabilise parce que si j'avais accepté sa demande peut être qu'on aurait évité un drame", lâche-t-elle à la barre. Et d'ajouter : "Je suis désolée pour la famille d'Arthur". 

Toute l'info sur

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

"Je vous rassure, vous n’êtes responsable de la mort d’Arthur, ni de près, ni de loin, rassure Me Bernard Boulloud, avocat de la famille d’Arthur Noyer. Ne culpabilisez pas."

Deux jours plus tard, "il était normal"

Camille acceptera finalement de voir celui qu'elle croit s'appeler "Jordan", le 15 avril 2017. "Il était normal, il n'y avait rien d'inhabituel. On parlait de nos chiens. Il voulait me masser et puis ça s'est déroulé normalement", confie-t-elle à la cour avant de terminer son témoignage. 

Lire aussi

D'autres compagnes de Nordahl Lelandais lui ont succédé par la suite. Anouchka notamment raconte ainsi avoir rencontré l'ancien militaire en janvier 2017 alors qu'elle cherchait un éducateur pour son chien. "Pour moi, ça a été tout de suite un coup de foudre et ça a enchaîné sur une relation amoureuse", explique la jeune femme de 29 ans. 

"Sexuellement, il était très, très demandeur. Il n'avait jamais pas envie", se souvient-elle ensuite avant d'indiquer qu'elle avait "peur quand ils s'énervait". Anouchka, comme deux autres femmes, est tombée enceinte de Nordahl Lelandais mais a avorté, car lui ne voulait pas du bébé. 

"Vous l'avez entendu être décrit comme un monstre. Ça n'est pas l'homme que vous avez connu ?", l'a ensuite interrogée l'avocat de l'accusé, Me Alain Jakubowicz. "Non. En tout cas, ça n'est pas l'homme que j'ai aimé", a-t-elle rétorqué, évoquant les qualités de l'accusé qu'elle a décrit, comme d'autres, comme quelqu'un de "toujours joyeux, attentionné, doux". 

Le procès doit se poursuivre jusqu'au mercredi 12 mai. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Escroquerie à la carte bancaire : clap de fin pour les rois de l’arnaque du "allo"

Emeutes en Martinique : un cap franchi dans la violence

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.