Attentats de janvier 2015 : deux accusés seront jugés en appel

Attentats de janvier 2015 : deux accusés seront jugés en appel

JUSTICE - Ali Riza Polat et Amar Ramdani, deux des 14 accusés jugés dans le cadre du procès des attentats de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l'Hyper Cacher, ont fait appel de leur condamnation.

Le jour du verdict, le 16 décembre 2015, les avocats d'Ali Riza Polat l'avaient tout de suite annoncé : leur client ferait appel de sa condamnation à trente ans de réclusion criminelle pour "complicité" des crimes terroristes commis par les frères Saïd et Chérif Kouachi et Amédy Coulibaly. Depuis, un autre des 14 accusés jugés dans le cadre du procès des attentats de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l'Hyper Cacher, survenus en janvier 2015, a fait appel de sa condamnation : Amar Ramdani.
Ce dernier a été condamné, lui, à vingt ans de prison pour association de malfaiteurs terroriste criminelle. 

Toute l'info sur

Le procès hors normes des attentats de janvier 2015

Le parquet a formé un "appel incident" à ceux des deux condamnés pour donner à la cour d'assises amenée à les rejuger la possibilité d'aggraver les peines prononcées en première instance, a-t-on précisé de même source. Le parquet national antiterroriste avait requis la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre d'Ali Riza Polat, le seul des onze accusés à avoir comparu devant la cour d'assises spéciale pour "complicité". Une peine de dix-sept ans de réclusion avait été réclamée contre Amar Ramdani.

Pas avant de longs mois

Les douze autres condamnés, dont trois ont été jugés par défaut (Hayat Boumeddiene qui serait vivante et en Syrie et les frères Mehdi et Mohamed Belhoucine, qui seraient morts sans confirmation officielle) n'ont pas fait appel et leurs condamnations. 

Les neuf autres accusés qui étaient présents au procès ont été condamnés à des peines allant de quatre ans d'emprisonnement à dix-huit ans de réclusion criminelle, des peines majoritairement  inférieures à celles requises par l'accusation. Ces condamnations sont donc définitives. 

Lire aussi

Le procès en appel d'Ali Riza Polat et d'Amar Ramdani ne devrait pas se tenir avant de longs mois.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : AstraZeneca prévient que ses livraisons ne pourront pas être aussi importantes que prévu

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

EN DIRECT - Impeachment : le procès en destitution de Donald Trump commencera la 2e semaine de février

Covid-19 : le variant britannique pourrait être plus mortel, prévient Boris Johnson

Procès en destitution de Trump : l'article transmis lundi au Sénat, et après ?

Lire et commenter