Au procès Lelandais, le portrait tout sourire d'Arthur Noyer placé face à l'accusé

Au procès Lelandais, le portrait tout sourire d'Arthur Noyer placé face à l'accusé

JUSTICE - Le procès de Nordahl Lelandais, poursuivi pour le meurtre du caporal Arthur Noyer en avril 2017, s'est ouvert ce lundi devant la cour d'assises de la Savoie à Chambéry. Les parents de la victime ont déposé dans la salle un portrait de leur fils.

La semaine dernière, ils s'étaient dits "prêts", en "mode guerrier" pour cet événement qui réveillera sans doute, au cours des huit jours, d'audience des souvenirs douloureux. Ce lundi matin, quelques minutes avant l'ouverture du procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre d'Arthur Noyer devant la cour d'assises de Savoie à Chambéry, les parents de la victime ont déposé un portrait de leur fils dans la salle d'audience. Cécile et Didier Noyer ont placé la photo du jeune caporal de 23 ans en face du box de l'accusé sans doute pour provoquer chez ce dernier des réactions, voire, l'inciter à dévoiler les informations qu'il gardait encore pour lui.

Et le portrait choisi n'est pas anodin. Il s'agit en effet du même cliché que celui présenté au public et aux proches au cours des obsèques médiatisées du jeune homme membre du 13e Bataillon de chasseurs alpins de Savoie, le 7 septembre 2018. L'image montre Arthur Noyer tout sourire, les yeux brillants et portant une chemise à carreaux. 

Toute l'info sur

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

Nordahl Lelandais ne s'attarde pas sur la photo

Selon les journalistes présents dans la salle, Nordahl Lelandais, une fois dans le box, a balayé la salle du regard mais ne s'est pas attardé sur le portrait pourtant en face de lui. Cheveux poivre et sel et fine barbe sous son masque, athlétique sous sa chemise bleu ciel, il a ensuite énoncé son identité d'une petite voix avant que le jury ne soit constitué.

Lire aussi

Placé en garde à vue dans l'affaire Noyer en décembre 2017, deux semaines après sa mise en examen  pour le meurtre de la petite MaeLys à Pont-de-Beauvoisin en Isère, Nordahl Lelandais a dans un premier temps nié toute implication dans cette tragédie. Confronté à plusieurs éléments du dossier le mettant en cause, notamment son véhicule de marque Audi ou la téléphonie, il a finalement reconnu avoir pris en stop le jeune caporal qui était alors alcoolisé. Nordahl Lelandais a affirmé ensuite que le caporal lui avait porté un coup et qu'il avait rétorqué par plusieurs coups qu'il a qualifiés lui-même de "très violents". 

Selon l'accusé, le jeune homme inanimé serait tombé au sol. Il aurait ensuite constaté son décès, puis placé dans la voiture avant de le "faire glisser" sur un bord de route.  Comme dans l'affaire Maëlys, l'accusé récuse toute intention de tuer, une version que n'ont pas retenue les juges d'instruction, qui l'ont renvoyé pour homicide volontaire. Mais ils ont exclu, faute de preuve, une préméditation retenue préalablement lors de sa mise en examen pour assassinat. Les parents du caporal sont eux convaincus qu'il y a bien eu préméditation dans l'acte commis par celui qu'ils ne désignent jamais par son nom, mais qu'ils appellent "l'autre", ou "l'assassin". 

Le verdict est attendu autour du 12 mai. L'accusé encourt trente ans de réclusion criminelle.

Découvrez le podcast Chroniques Criminelles, et plongez au cœur des affaires les plus étonnantes de l’histoire judiciaire

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Disparitions inquiétantes, crimes passionnels,  ou machinations diaboliques… Découvrez les secrets des faits-divers les plus marquants. Tueurs en série, amants démoniaques, tous pensaient avoir commis le crime parfait. Mais tous, sont aujourd’hui derrière les barreaux. Qui sont ces meurtriers ? Et comment les policiers sont-ils parvenus à les confondre ? La découverte de la vérité ne tient parfois qu’à un fil… Grâce aux témoignages de tous les protagonistes, des enquêteurs aux familles des victimes, Jacques Pradel vous fait revivre ces enquêtes incroyables, riches en rebondissements et en émotions…

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Macron appelle les Anglos-Saxons à arrêter de "bloquer" les exportations de vaccin

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.