Pyrénées : une randonneuse britannique disparue depuis plus de sept mois

Pyrénées : une randonneuse britannique disparue depuis plus de sept mois

DISPARITION - Esther Dingley, 37 ans, est partie d'Espagne le 22 novembre dernier, avant de disparaitre en France. Les recherches, interrompues cet hiver par la neige, ont repris.

L'inquiétude est vive chez les proches d'Esther Dingley. Cette Britannique de 37 ans a disparu dans les Pyrénées le 22 novembre dernier. Jour où elle a, pour la dernière fois, donné signe de vie dans un message WhatsApp à son compagnon, Daniel Colegate.

C'est ce dernier, resté en France, qui, n'ayant plus de nouvelles, avait donné l'alerte auprès des autorités espagnoles. Les recherches avaient été suspendues par l'hiver et la neige, mais Daniel Colegate les avait poursuivies seul. Les autorités espagnoles ont finalement repris les recherches à la faveur de conditions climatiques plus clémentes, selon la BBC. Le site Actu.fr Toulouse, lui, ajoute que la Section de recherches de la ville participe à l'opération côté français.

Lire aussi

"Nous avons notamment prévu de sonder les lacs et balayer tout l'environnement qui aura beaucoup changé entre novembre et aujourd'hui...", détaille Christophe Amunzateguy, procureur de la République de Saint-Gaudens, au site d'information local français.

Depuis une dizaine d'années, le couple de Britanniques arpentait l'Europe à bord de son camping-car. Esther Dingley, elle, était partie seule du côté espagnol avant le début du second confinement pour bénéficier de conditions de circulation plus souples. 

Elle devait effectuer une boucle autour du Pic de Sauvegarde (2738 mètres) "entre l'Espagne (où est garée sa voiture) et la France en passant une nuit au refuge de Vénasque", avait précisé à l'AFP en novembre l'adjudant chef Pierre Guillard du PGHM de Luchon. Daniel Colegate, pour sa part, avait accepté un travail de gardien de résidence secondaire dans le Gers pour des compatriotes britanniques.

Pas de piste criminelle avérée

En novembre, l'adjudant chef Guillard estimait déjà que les chances de retrouver cette jeune femme en vie étaient extrêmement faibles compte tenu des températures à cette altitude. D'après Actu.fr Toulouse, Daniel Colegate, pencherait pour un enlèvement, alors que la Section de recherches de Toulouse privilégierait un accident de montage.

"Des éléments de l’enquête en cours montrent que cette jeune femme considérait que la montagne c’était facile, et que deux copies d’écran sur Internet, c’était suffisant [pour partir randonner], sans forcément en mesurer la dangerosité", a précisé le procureur de la République de Saint-Gaudens à Actu.fr Toulouse, soulignant que "les enquêteurs espagnols qui sont à la manœuvre ne nous ont pas fait état de piste criminelle avérée".

La BBC précise que toute personne disposant d'informations est priée de contacter le +44 (0) 098 800 8485 ou d'envoyer un mail à l'adresse delta.ops@lbt.global.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la situation continue de s'améliorer à l'hôpital

Une Britannique déchue de sa nationalité qui avait rejoint l'EI en Syrie supplie le Royaume-Uni de la laisser rentrer

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

EN DIRECT - Orages et inondations : plus aucun département en vigilance orange

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.