Qu'est-ce que l'adonis, cette plante qui a tué douze chevaux dans le Gard ?

À Aigues-Mortes (Gard), douze chevaux sont morts après avoir mangé du foin qui contenait de l'adonis, une plante toxique. La propriétaire alerte les autres professionnels du secteur.

INTOXICATION - Douze chevaux sont décédés dans le Gard des suites de la consommation d'une balle de foin contenant de l'Adonis. On vous en dit plus sur cette plante toxique.

Avec sa petite taille et ses pétales rouges, l’Adonis pourrait passer pour une plante quelconque dans les champs. Pourtant, si elle est consommée par des animaux, elle peut se révéler nocive, voire létale. Un drame vient ainsi de se produire dans le Gard,  à Aigues-Mortes, avec le décès dans une manade d’au moins 12 chevaux ayant consommé un ballot de foin qui contenait la plante toxique. Une quinzaine d'animaux sont encore affectés par l'intoxication, comme le montre le reportage de TF1 en tête de cet article. 

Tirant son nom du personnage mythologique réputé pour sa grande beauté, l’Adonis fait partie de la famille des renoncules (ou  Ranunculaceae), comme le bouton d’or. Sa toxicité le rapproche plus de l’aconit, avec des incidences cardiaques.  Il est probable que la sous-catégorie d’Adonis liés à l’intoxication des chevaux du Gard soit l’Adonis aestivalis (connue également sous le nom goutte-de-sang)  ou flammea, avance Gilbert Gault, toxicologiste et collaborateur du centre anti-poison vétérinaire de Lyon joint par LCI.

Petite taille, grands dégâts

Reconnaissable à ses fleurs rouges et son fruit vert,  l’Adonis n’en mène pas large : la plante mesure entre 20 et 40 centimètres,  pour des pétales de moins de 10 millimètres. Si elle est considérée comme étant en voie de disparition, la réduction de l’usage d’herbicides dans les années 80 à 90 en France aurait contribué à sa résurgence.

Pour autant,  la catastrophe du Gard ne saurait être un signe d’un retour en force selon Gilbert Gault, qui nous assure que des cas de ce type sont rares : "Moins de 1 % de l’activité vétérinaire annuelle est concernée par des cas d’intoxication animale par des plantes".

Peu de dangers pour l'homme

Le décès des chevaux pourrait s’expliquer par le type de balle de foin utilisé. En effet, la balle infectée a été consommée à cause d’une pénurie du stock habituel destiné aux chevaux, d'après le quotidien régional Midi Libre.  La même balle aurait causé moins de dégâts chez les bovidés, qui sont moins sensibles à la toxicité de l’Adonis, précise Gilbert Gault.

Si l’Adonis peut poser de sérieux problèmes  chez les animaux, elle en comporte moins pour l’homme. "Hormis avec une consommation de grande quantité ou bien par une ingestion volontaire, l’Adonis n’est pas un danger pour l’être humain", nous assure Jérôme Langrand, médecin au centre antipoison de Paris.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

VIDÉO - Vladimir Poutine, père d'une fille cachée de 18 ans ?

Pilule anti-Covid de Merck : "Le médicament final n'est pas produit en France", confirme Pannier-Runacher

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.