Radicalisation, troubles de la personnalité : nouvelles révélations sur l'assaillant de Rambouillet

Radicalisation, troubles de la personnalité : nouvelles révélations sur l'assaillant de Rambouillet

ENQUÊTE - La radicalisation de Jamel Gorchene, l'auteur de l'attaque terroriste au commissariat de Rambouillet, ne fait plus de doute. L'auteur a notamment consulté des vidéos glorifiant le martyre et le djihad immédiatement avant son passage à l'acte.

Comment un chauffeur-livreur de 36 ans, apparemment sans histoire, a t-il pu commettre un attentat et tué au couteau une fonctionnaire de police ? En conférence de presse ce dimanche, Jean-François Ricard, procureur de la République antiterroriste a donné les derniers éléments sur l'enquête ouverte après l'attaque dans le commissariat de Rambouillet vendredi. Il est notamment revenu sur le profil de l'assaillant, Jamel Gorchene dont la radicalisation "parait peu contestable". Il aurait d'ailleurs consulté des vidéos "glorifiant le martyre et le jihad immédiatement" avant son passage à l'acte. Au moment de s'en prendre à la policière, Jamel Gorchene a couru en criant "Allah akhbar" avant de la poignarder par deux fois. 

À noter également que l'assaillant a été vu "se dirigeant vers une salle de prière provisoire" deux heures avant son passage à l'acte. Un coran a également été retrouvé dans ses effets personnels.

Toute l'info sur

Attaque terroriste au commissariat de Rambouillet

Des troubles de la personnalité et du comportement

Parallèlement, "certains troubles de la personnalité ont aussi été observés" chez l'auteur des faits. "Son père a souligné que son fils avait adopté une pratique rigoureuse de l’Islam. D’un autre côté, il a également mentionné certains troubles du comportement constatés depuis le début de l’année", indique Jean-François Ricard. L'assaillant semblait aussi "dépressif", selon un autre témoin. L'intéressé avait d'ailleurs sollicité une "consultation psychiatrique, laquelle avait donné lieu à un nouveau rendez-vous".

Lire aussi

Enfin, le procureur du parquet national anti-terroriste a confirmé que le meurtrier était, comme pressenti, "inconnu de tous les services de police et de renseignement". Son casier judiciaire était également vierge et ne faisait "état d'aucune condamnation". En outre, les "autorités tunisiennes ont déjà procédé à des vérifications" concernant le profil de l'auteur de l'attaque de vendredi. "Une demande d'entraide pénale" a également été "formalisée" samedi. L'enquête va désormais poursuivre son cours pour tenter de savoir si Jamel Gorchene a, ou non, agi seul. De ce fait, une cinquième personne, "un autre cousin" de l'agresseur, a été placé en garde-à-vue. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

EN DIRECT - Tensions Israël/Palestine : nouvelle session infructueuse au Conseil de sécurité de l'ONU

Pour quelles raisons l’Elysée refuse de rendre publics les bulletins de salaire d’Emmanuel Macron ?

Qu’est-ce que le "Dôme de fer", qui a permis à Israël d’intercepter des dizaines de roquettes venus de Gaza ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.