Rebondissement dans l'affaire Epstein : le Français Jean-Luc Brunel arrêté et mis en examen pour "viols sur mineures"

L'agent de mannequins Jean-Luc Brunel a finalement été arrêté cette semaine. Il a été mis en examen pour viols et incarcé vendredi. Il est soupçonné d'avoir joué le rôle de rabatteur pour Jeffrey Epstein auprès de jeunes filles mineurs.

ENQUÊTE - Le scandale international impliquant Jeffrey Epstein, accusé d'exploitation sexuelle sur mineures aux Etat-Unis, rebondit en France : l'agent de mannequins Jean-Luc Brunel, proche du milliardaire américain mort en 2019 en prison, a été incarcéré après sa mise en examen à Paris, notamment pour "viols".

Il avait disparu des radars depuis des années. Vendredi soir, l'ancien agent de mannequins français Jean-Luc Brunel a été interpellé à l'aéroport Charles-de-Gaulle alors qu'il s'apprêtait à s'envoler pour Dakar. Ce dernier est soupçonné d'avoir joué le rôle de "rabatteur" pour le milliardaire américain Jeffrey Epstein, mais pas que : la justice française le soupçonne également d'avoir violé plusieurs jeunes femmes. À l'issue de sa garde à vue, le septuagénaire a été mis en examen pour "viols sur mineures" et "harcèlement sexuel", et placé en détention provisoire. 

Toute l'info sur

Jeffrey Epstein, le milliardaire qui exploitait sexuellement des mineures

"J'en pleure de joie"

Placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté pour les faits de "traite des êtres humains aggravée au préjudice de victimes mineures aux fins d'exploitation sexuelle", l'homme avait déjà été accusé aux États-Unis par au moins deux femmes d'avoir amené dans ce pays des jeunes filles de milieux modestes en leur faisant miroiter du travail dans le mannequinat. 

Alerté par l'existence potentielle de mineures françaises parmi les victimes de Jeffrey Epstein, le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire dès août 2019 et s'était intéressé à Jean-Luc Brunel, jusqu'ici introuvable. C'est à ce moment-là que des jeunes femmes étaient sorties du silence afin d'accuser directement le complice du milliardaire. Accusations que ce dernier avait immédiatement réfutées. Une plainte à son encontre pour des faits non-prescrits avait tout de même été déposée en octobre. 

Lire aussi

Cette arrestation n'a pas manqué de faire réagir. "C'est ce qu'attendaient les victimes depuis de longues années, pour certaines plus de 30 ans", a commenté Anne-Claire Lejeune, avocate de plusieurs plaignantes. "Cette mise en examen matérialise la parole des victimes et donne du sens à ce qu'elles ont dit toutes ces années." "C'est une immense nouvelle. J'en pleure de joie", a de son côté indiqué l'une des victimes présumées, la Néerlandaise Thysia Huisman. "Onze femmes ont témoigné contre lui après moi, mais tous ces faits sont prescrits. J'espère que la police a d'autres dossiers avec des victimes plus récentes".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : Véran confirme "des mesures supplémentaires" si le virus continue sa progression

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Les variants changent complètement la donne depuis trois semaines", affirme Jean-François Delfraissy

En cas de reconfinement, Blanquer aspire à garder les écoles ouvertes

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Lire et commenter