"Comme si de rien n’était" : le mari de Magali Blandin dépeint comme un manipulateur dans "Sept à Huit"

"Comme si de rien n’était" : le mari de Magali Blandin dépeint comme un manipulateur dans "Sept à Huit"

MEURTRE - Disparue le 11 février dernier, Magali Blandin a été tuée par son mari, Jérôme Gaillard, qui a fait croire à sa disparition pendant plusieurs semaines. Si l'homme de 45 ans est passé aux aveux, des zones d'ombre demeurent. "Sept à Huit" a mené l'enquête.

Le 11 février dernier, Magali Blandin, éducatrice spécialisée de 42 ans, disparaît subitement. Après des semaines de recherche, son mari, Jérôme Gaillard, dont elle est séparée et avec qui elle a quatre enfants, avoue le meurtre de Magali, qu’il a tuée à coups de batte de baseball, et ce après avoir fait croire à sa disparition pendant plusieurs semaines.

Après l’annonce des aveux de ce dernier, Agnès et Richard, des amis du couple, se sont sentis trahis : "Il est venu nous voir comme si de rien n’était, avec ses enfants, il était zen. (…) Il parlait de Magali comme si elle était encore vivante. Il nous manipulait tous, c’est un bon comédien. Je lui ai dit : 'Bon courage pour la suite' et il m’a répondu : 'Le pire, c’est de ne pas savoir où est Magali.' C’est une phrase que je n’oublierai jamais, alors qu’il savait très bien où elle était. Quand on a su ça, je me suis dit : 'Il s’est foutu de ma gueule'", réagit Agnès dans l'enquête de "Sept à Huit" en tête de cet article.

Toute l'info sur

Sept à huit

Moralement, il la détruisait.- Grégory, ami de Magali Blandin.

Pour Grégory, qui a passé plusieurs mois auprès du couple en 2017, les aidant à rénover leur maison en échange d’un logement gratuit, Magali était constamment rabaissée par son mari : "Psychologiquement, il la rabaissait, c’était un truc de malade. Moralement, il la détruisait. J’ai mangé avec eux plusieurs fois et des fois à table il était méchant avec elle. Pour lui, c’était une bonne à rien, alors qu’elle faisait beaucoup de choses."

Après une nouvelle dispute le 3 septembre dernier et une plainte classée sans suite, la jeune femme avait décidé de divorcer et s’était installée seule dans un appartement. Selon son avocat, Me Jean-Guillaume Le Mintier, Jérôme Gaillard n'a jamais fait le deuil de la séparation : "Il m’explique son geste en disant qu’il n’a jamais supporté le départ de Magali. Pour lui, elle, les enfants et la maison formaient un tout indissociable, un édifice dont les fondations étaient Magali. Il a progressivement perdu pied, est devenu l’ombre de lui-même et qu’il en est arrivé à commettre l’irréparable. Un geste qu’il qualifie d’odieux, d’impardonnable, indicible, qu’il regrettera toute sa vie."

Lire aussi

Des complices ?

Si l’homme de 45 ans, mis en examen pour meurtre sur conjoint, a avoué le meurtre, une inconnue plane sur une éventuelle complicité. Début mars, Jérôme Gaillard aurait indiqué au juge d’instruction qu’il était menacé par des mécaniciens d’origine géorgienne louant un hangar sur sa propriété. Ces derniers lui auraient proposé à l’automne de se débarrasser de sa femme contre de l’argent. "Il a pu se laisser engluer dans cette spirale, par des individus qui voulaient lui soutirer de l’argent, cela reste à éclaircir", indique son avocat.

Le suspect aurait indiqué avoir 20.000 euros à ces hommes en novembre dernier mais ceux-ci n’auraient jamais exécuté le contrat et lui auraient demandé 15.000 euros lors de la disparition de Magali en février, en échange de leur silence. Dans le même temps, ses parents ont également été arrêtés et écroués, soupçonnés d’avoir financé ce contrat non-abouti en ayant fourni 50.000 euros à leur fils, des faits qu'ils réfutent. Des réponses que l’enquête apportera dans les prochaines semaines.

Découvrez le podcast Chroniques Criminelles, et plongez au cœur des affaires les plus étonnantes de l’histoire judiciaire

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Disparitions inquiétantes, crimes passionnels,  ou machinations diaboliques… Découvrez les secrets des faits-divers les plus marquants. Tueurs en série, amants démoniaques, tous pensaient avoir commis le crime parfait. Mais tous, sont aujourd’hui derrière les barreaux. Qui sont ces meurtriers ? Et comment les policiers sont-ils parvenus à les confondre ? La découverte de la vérité ne tient parfois qu’à un fil… Grâce aux témoignages de tous les protagonistes, des enquêteurs aux familles des victimes, Jacques Pradel vous fait revivre ces enquêtes incroyables, riches en rebondissements et en émotions…

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

EN DIRECT - Covid-19 : Castex envisage "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

"Sofagate" : la mise en garde d'Ursula von der Leyen à Charles Michel

Lire et commenter