Retraitée décapitée à Agde : le principal suspect mis en examen pour "assassinat"

Retraitée décapitée à Agde : le principal suspect mis en examen pour "assassinat"

FAIT DIVERS - L'homme de 51 ans, soupçonné d'avoir décapité une retraitée mercredi à Agde, a été mis en examen ce samedi pour "assassinat", selon le procureur de Béziers. Ce dernier a confirmé que le suspect souffre de "troubles de la mémoire".

Trois jours après la découverte du corps d'une septuagénaire, décapitée dans sa maison d'Agde (Hérault), le procureur de Béziers a dévoilé le profil du suspect. Ce dernier, un ancien boxeur qui fut candidat FN aux municipales dans le Nord, souffre de "troubles de la mémoire". Il a été mis en examen pour "assassinat et vol dans une habitation" et placé en détention provisoire.

"Les enquêteurs ont trouvé chez lui de très nombreux post-it qui lui servaient de pense-bête pour se rappeler ce qu'il devait faire à chaque moment de la journée (...). Il affirme être suivi par un psychologue à Agde", a indiqué à la presse ce samedi Raphaël Balland. Selon le procureur, l'individu a effectué une consultation le jour du drame.

"Il tutoyait la victime"

Un détail révélé par le procureur : l'épouse du suspect, dont il était séparé mais demeuré proche, est une ancienne femme de ménage de la victime. "Il a affirmé qu'il connaissait bien la victime, qu'elle était gentille, et qu'il la tutoyait", a précisé Raphaël Balland.

Autre élément à charge contre le suspect, l’ADN de la victime, qui a "été retrouvé sur des traces de sang sur des chaussures saisies lors de la perquisition chez le suspect, les mêmes que celles portées par individu sur les vidéos." Le procureur a également évoqué "les sacs de course et de victuailles qui correspondent aux achats effectués par la victime" qui ont été retrouvés chez le suspect.

"Pas inconnu du paysage politique"

Âgé de 51 ans et séparé de sa femme depuis un an et demi, le suspect avait été candidat aux élections municipales 2014 à Hautmont (Nord), sous l'étiquette Front National. 

L'individu avait été "exclu de l'ex-FN le 1er février 2015 (sans avoir été formellement adhérent) suite à la réalisation de faux formulaires Cerfa", a précisé vendredi Sébastien Chenu, de la fédération du Rassemblement national du Nord. Et d'ajouter que "cet individu n'était pas inconnu du paysage politique puisqu’il avait figuré sur la liste UMP à Hautmont en 2008". 

Lire aussi

En 2015, le meurtrier présumé avait été condamné dans le Nord à trois mois d'emprisonnement avec sursis et deux ans de privation du droit d'éligibilité pour déclaration frauduleuse ou faux certificat, a confirmé le procureur de Béziers.

Mercredi soir, le corps d'une institutrice veuve de 77 ans était découvert chez elle, la tête à proximité du corps. C'est son fils qui avait donné l'alerte, s'inquiétant de l'absence de réponse de la victime à ses appels téléphoniques, a indiqué le procureur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Variant Omicron : le Royaume-Uni durcit ses conditions d'entrée pour tous les voyageurs

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

VIDÉO - À Marseille, Éric Zemmour termine son périple chahuté par un échange de doigts d'honneur

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.