Une cagnotte lancée pour les familles des gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme

Les gendarmes tués avaient respectivement 45, 37 et 21 ans.

SOLIDARITÉ - La fondation Maison de la gendarmerie a lancé une cagnotte en ligne en soutien aux familles des trois gendarmes tués cette semaine à Saint-Just dans le Puy-de-Dôme.

Une cagnotte en ligne a été lancée pour apporter un soutien aux familles des trois gendarmes tués dans la nuit de mardi à mercredi à Saint-Ju'sst, dans le Puy-de-Dôme. Une initiative de la fondation Maison de la gendarmerie suite à la disparition du lieutenant Cyrille Morel, 45 ans, de l'adjudant Rémi Dupuis, 37 ans, et du brigadier Arno Mavel, 21 ans. Tous trois ont été abattus alors qu'ils venaient porter secours à une femme victime de violences conjugales. 

Un élan de solidarité

Touchées par ce drame, de nombreuses personnes ont souhaité participer à cette cagnotte, et ce dès sa mise en place. Hélène Gontaud, la vice-présidente de la fondation Maison de la gendarmerie, s'est déclarée "très agréablement surprise par cet élan énorme de générosité vers ces familles qui ont été touchées par la folie de notre monde. On se rend compte que les gens remercient leur gendarmerie, ceux qui les protègent au quotidien", a-t-elle glissé à France Bleu. 

 Le plus jeune des gendarmes était célibataire et sans enfants. Ses deux collègues, quant à eux, étaient tous les deux en couple : pères de famille, ils avaient chacun deux enfants. Un hommage a été rendu jeudi au trois victimes, avec notamment le respect d'une minute de silence dans la ville d'Ambert. Les ministres Gérald Darmanin et Florence Parly sont attendus sur place lundi, un déplacement qui vise à honorer officiellement la mémoire des militaires. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : Véran confirme "des mesures supplémentaires" si le virus continue sa progression

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Les variants changent complètement la donne depuis trois semaines", affirme Jean-François Delfraissy

En cas de reconfinement, Blanquer aspire à garder les écoles ouvertes

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Lire et commenter